En direct
Best of
Best of du 5 au 11 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

06.

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

07.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

04.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 2 heures 56 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 5 heures 36 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 7 heures 59 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 10 heures 17 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 1 jour 16 min
pépites > Terrorisme
ONG Acted
Niger : l'Etat islamique revendique l'assassinat des six humanitaires français et de deux Nigériens
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 3 heures 22 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 7 heures 47 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 8 heures 49 sec
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 8 heures 48 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 9 heures 19 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 10 heures 3 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 10 heures 54 min
light > Media
Présentatrice du "13 heures" de France 2
Marie-Sophie Lacarrau va officiellement remplacer Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h sur TF1
il y a 1 jour 44 min
pépites > Histoire
Education
Deux tiers des jeunes Américains ignorent l'existence de la Shoah
il y a 1 jour 1 heure
Granville (France), 12 sept 2019 (AFP) - Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Didier Guillaume, a estimé jeudi qu'il n'y avait "aucune raison" que les pêcheurs français ne puissent plus pêcher dans les eaux britanniques, même en cas de Brexit dur.

M. Guillaume tentait ainsi de rassurer les pêcheurs qui craignent la mise en place d'un Brexit sans accord entre le Royaume-Uni et l'UE.

"Il n'y a aucune raison que les pêcheurs ne puissent plus aller pêcher dans les eaux britanniques, il n'y a aucune raison: il n'y a pas de problème halieutique, il n'y a pas de problème de ressources, la régénération a été faite. Si c'est interdit, ça veut dire que ce sera interdit par une décision politique", a déclaré le ministre avant l'ouverture des assises de la Pêche et des produits de la mer, qui se tiennent à Granville (Manche), jeudi et vendredi.

Rappelant la position de l'Elysée et du négociateur de l'UE, Michel Barnier, selon laquelle "la pêche ne peut pas être la variable d'ajustement du Brexit", le ministre a affirmé qu'il était "hors de question de sortir la pêche de la négociation".

"De toute façon, la Grande-Bretagne elle va rester là où elle est, l'île, elle est là, donc, de toute façon, il y aura bien du commerce qui sera fait entre l'Europe, l'Union européenne en général et la France en particulier, avec le Royaume-Uni", a estimé M. Guillaume.

"Peut-être qu'il y aura une période difficile à passer, on va mettre tout ce qu'il faut pour qu'on la passe le mieux possible, j'espère qu'on arrivera à la passer sans trop de mal, peut-être qu'il n'y aura pas de difficultés, et après, de toute façon, ça repartira", a ajouté le ministre.

Les pêcheurs normands, dont une grosse part de la pêche provient des eaux britanniques, sont parmi les plus inquiets mais le ministre leur a enjoint d'"investir".

- "Far West" -

Lors d'un colloque organisé par la région Normandie, consacré aux fonds européens pour la pêche, plusieurs pêcheurs ont fait part de leur inquiétude quant aux conséquences du Brexit à venir.

La pêche française provient, pour 20 à 30% des eaux britanniques auxquelles les armements européens ont pour le moment accès, en vertu d'accords européens.

Ce pourcentage est même beaucoup plus important pour les régions septentrionales que sont les Hauts-de-France, la Normandie ou la Bretagne nord.

Lors de son discours aux assises puis devant la presse, le ministre a appelé à la "solidarité totale" entre pays de l'UE, mais également au sein de ces pays, notamment entre pêcheurs français.

Certains acteurs évoquaient, sous couvert d'anonymat, la tentation pour certains pêcheurs normands ou bretons, d'aller pêcher chez leurs voisins au cas où ils n'auraient plus accès aux eaux britanniques, de même que pour les Néerlandais et les Belges.

"Nous souhaitons nous prémunir de tensions entre pêcheurs bretons et pêcheurs normands", a réagi auprès de l'AFP Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie.

Concernant ses voisins européens, il a déploré que le secteur de la Manche-Est soit devenu un "Far-West", car "seulement 20% des espèces qu'on y trouve sont sous quotas européens".

"Evidemment, nous nous préparons au pire", a indiqué Didier Guillaume, au sujet du Brexit, indiquant qu'en cas d'interdiction, "pour tous les bateaux qui font plus de 20% de pêche dans les eaux britanniques, évidemment il y aura des aides".

Publié le 12/09/2019 05:41