En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Et si l’impact psychologique du COVID-19 nous exposait à un danger politique majeur

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 11 min 40 sec
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 48 min 34 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 3 heures 2 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 3 heures 2 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Politique
Démarche de réfléxion

Jean Leonetti : "Le gouvernement a montré les limites de l’ambiguïté du « en même temps »"

il y a 3 heures 7 min
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 19 heures 30 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 25 min 10 sec
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 1 heure 9 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 3 heures 3 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Science
Survivants

Pourquoi les oiseaux ont survécu aux impacts d'astéroïdes géants et pas les dinosaures

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Société
Agitateurs

Islamistes, décoloniaux, écolos zozo et autres dangers pour la démocratie : ce continent immergé qui prospère sur le web

il y a 3 heures 7 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 20 heures 13 min
Téhéran, 11 sept 2019 (AFP) - Le président iranien Hassan Rohani a assuré mercredi que le "bellicisme" américain échouerait et prévenu que son pays était prêt à réduire encore davantage ses engagements pris dans le cadre de l'accord international de 2015 sur son programme nucléaire.

"Les Américains doivent comprendre que le bellicisme ne joue pas en leur faveur (...) et doit être abandonné", a déclaré M. Rohani lors d'une réunion avec son cabinet, selon le compte Twitter du gouvernement.

"L'ennemi nous a imposé +une pression maximale". Notre réponse est d'y résister et d'y faire face", a poursuivi le président iranien.

Les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran, des ennemis historiques, sont exacerbées depuis le retrait de Washington en mai 2018 de l'accord sur le nucléaire iranien. Le texte, qui visait à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, était jugé trop laxiste par le président américain Donald Trump.

Washington a depuis rétabli des sanctions draconiennes qui asphyxient l'économie iranienne.

En réponse, Téhéran s'est affranchi progressivement de certains de ses engagements pris en vertu de l'accord de 2015.

Mercredi, M. Rohani a affirmé que son pays était prêt à respecter le pacte seulement si les Etats-Unis en faisaient de même.

"Nous avons dit à de nombreuses reprises que notre politique (...) était celle d'une technologie (nucléaire) pacifique, et que notre approche du JCPOA (sigle de l'accord, NDLR) reposait sur du respect en échange du respect", a-t-il dit.

Le président iranien a affirmé que Téhéran continuerait de se désengager progressivement de l'accord "si c'est essentiel et nécessaire à l'avenir" du pays.

Dimanche, l'Iran a annoncé la mise en route de centrifugeuses avancées devant augmenter son stock d'uranium enrichi, troisième étape de la réduction de ses engagements.

Vingt centrifugeuses de type IR-4 et 20 autres de type IR-6 ont été actionnées alors que l'accord international n'autorise Téhéran à produire de l'uranium enrichi qu'avec des centrifugeuses de première génération (IR-1).

Depuis mai, Téhéran a augmenté ses stocks d'uranium enrichi au-delà de la limite fixée par l'accord, et enrichit ce minerai à 4,5%, niveau supérieur au plafond fixé (3,67%), mais très loin du seuil requis pour une utilisation militaire.

Les dernières déclarations du président Rohani interviennent par ailleurs au lendemain de l'annonce par Donald Trump du limogeage de son conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, connu pur être l'un des plus chauds partisans d'une ligne face à l'Iran.

"La marginalisation de (John) Bolton et son renvoi ne sont pas un accident, mais un signe clair de la défaite de la stratégie de pression maximale de l'Amérique" contre l'Iran, a tweeté dans la nuit Hesameddin Ashena, un conseiller de Hassan Rohani.

bur/dv/cgo/gk

TWITTER

Publié le 11/09/2019 11:17