En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 1 heure 37 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 9 heures 4 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 45 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 14 heures 7 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 15 heures 36 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 15 heures 54 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 1 heure 56 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 9 heures 31 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 13 heures 55 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 14 heures 9 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 14 heures 56 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 15 heures 28 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 15 heures 44 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 16 heures 11 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 17 heures 2 min
Istanbul, 23 août 2019 (AFP) - Le meurtre d'une femme par son ex-mari, sous les yeux de leur fille, a provoqué une onde de choc en Turquie vendredi après la publication d'une vidéo des derniers instants de la victime où son enfant la supplie de ne pas mourir.

Emine Bulut, 38 ans, a été tuée dimanche par son ex-mari qui l'a poignardée au cou après une dispute dans un café à Kirikkale (centre) où ils s'étaient retrouvés, selon les médias turcs. Le meurtre s'est produit sous les yeux de leur fille de 10 ans.

Une vidéo des derniers instants de la victime, publiée vendredi, est devenue virale sur les réseaux sociaux. Le mot-dièse #EmineBulut était le plus partagé sur Twitter dans le monde vendredi après-midi.

On y voit la victime se tenir le cou en criant : "Je ne veux pas mourir !" A côté d'elle, sa fille tire sa mère par la manche de sa chemise rougie par le sang. "Je t'en supplie, maman, ne meurs pas", implore-t-elle.

La vidéo a bouleversé la Turquie, où de nombreux responsables politiques et célébrités ont appelé à prendre davantage de mesures pour lutter contre les violences contre les femmes.

Le gouvernement turc a indiqué qu'il suivait l'enquête sur le meurtre d'Emine Bulut de près et ferait tout pour que l'ex-mari soit condamné à une lourde peine de prison.

"Ce que nous voulons, c'est que cet assassin reçoive la plus sévère des punitions", a déclaré le porte-parole de la présidence, Ibrahim Kalin.

Pour justifier son acte, l'ex-mari a déclaré aux enquêteurs qu'Emine Bulut, dont il avait divorcé en 2015 et à qui il avait donné rendez-vous dimanche, l'avait "insulté", selon les médias turcs.

Traumatisée, la fille de la victime est suivie par une équipe de psychologues, selon le ministère des Affaires sociales.

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés vendredi à Ankara pour dénoncer ce meurtre.

"Nous ne resterons pas silencieuses, nous n'avons pas peur (..) nous continuerons notre lutte jusqu'à ce que plus aucune femme ne soit assassinée", a déclaré à l"AFP une des manifestantes, Elif Sanci.

"Ni Emine ni aucune de nos camarades ne doit mourir. Le cri d'Emine + je ne veux pas mourir + c'est notre cri à toutes", a ajouté Ilke Isik, une autre manifestante.

Les organisations de défense des droits des femmes accusent régulièrement le président Recep Tayyip Erdogan de ne pas lutter suffisamment contre les meurtres de femmes et les violences conjugales.

L'association "Nous ferons cesser le féminicide" a recensé 214 meurtres de femmes en Turquie au cours des six premiers mois de l'année.

gkg/lsb/apz/avz/glr

TWITTER

Publié le 23/08/2019 09:39