En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants ?

02.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

03.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

06.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

07.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

01.

Coup d'arrêt pour le procès Chirac ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

05.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Ensauvagement

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

il y a 24 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 1 heure 52 min
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 15 heures 20 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 16 heures 52 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 18 heures 8 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 20 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 21 heures 48 min
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 1 heure 9 min
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles pourrait s’exposer Emmanuel Macron

il y a 1 heure 22 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants ?

il y a 1 heure 51 min
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 1 heure 53 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 15 heures 59 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 17 heures 36 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 20 heures 2 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 21 heures 25 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 1 jour 15 min
Khartoum, 14 août 2019 (AFP) - Les graffitis réalisés ces derniers mois par le mouvement de protestation au Soudan sont en train d'être effacés à Khartoum, a dénoncé mercredi la contestation, demandant aux militaires au pouvoir d'arrêter de détruire ce qui a, pour elle, valeur de symbole.

Le Soudan a été secoué pendant plus de sept mois par un mouvement de contestation inédit qui a mené le 11 avril à la chute du président Omar el-Béchir, avant de se mobiliser contre le Conseil militaire de transition l'ayant remplacé au pouvoir.

Après de longs pourparlers régulièrement interrompus par des violences, un accord de transition vers un pouvoir civil a été conclu début août et doit être signé samedi.

Dans un communiqué, l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, a accusé "les ennemis de la révolution" d'effacer les graffitis sur les murs de la capitale.

"Nous voyons cela comme (...) une tentative pathétique de supprimer la beauté (...) et l'esprit de la révolution", a-t-elle ajouté.

"Nous demandons au Conseil militaire d'arrêter immédiatement d'effacer (les graffitis sur) les murs et à tous les révolutionnaires de continuer à dessiner et exercer leur droit (à la libre) expression", a ajouté l'ALC.

Ces derniers jours, des dessins et slogans qui étaient apparus sur les murs de la capitale au cours du mouvement de contestation ont été recouverts par de la peinture.

Ces graffitis, de même que des chansons, étaient devenus des symboles du mouvement de contestation animé par de très nombreux jeunes militants, plutôt que par l'opposition politique traditionnelle.

"C'est une mesure absurde qui montre l'incapacité des ennemis de la révolution à reconnaître ses racines et ses réalisations dans le coeur du peuple", a ajouté l'Alliance.

Nombre de ces graffitis recouvraient les murs aux alentours du QG de l'armée, devant lequel a eu lieu pendant des semaines un sit-in réclamant le transfert du pouvoir aux civils.

Plus de 250 personnes ont été tuées dans le cadre de la répression du mouvement de contestation, selon des médecins proches des protestataires.

- "Pas de vrai changement" -

A la faveur d'une méditation de l'Ethiopie et de l'Union africaine, les meneurs de la contestation et les militaires au pouvoir ont fini par se mettre d'accord début août sur une période de transition de 39 mois pour ouvrir la voix à un transfert du pouvoir aux civils.

Mais dans le camp des protestataires, certains craignent que l'accord permettent aux forces responsables de la répression de rester au pouvoir.

Selon un graffeur contacté par l'AFP, la décision de recouvrir les graffitis de Khartoum est une preuve du retour des anciennes habitudes du pouvoir militaire.

"Lorsque nous avons fait ces fresques, nous exprimions le sentiment des temps qui changent", a expliqué Lotfy Abdel Fattah.

"Et maintenant, on nous envoie un signal qui nous dit qu'il n'y a pas de vrai changement, pas de vraie liberté", ajoute-t-il.

Interrogé par l'AFP en avril, après la destitution de M. Béchir, il avait prédit l'effacement de ces graffitis: mais "même s'ils sont effacés un jour, les dessins laisseront une trace indélébile dans l'esprit des gens".

Certains dessins représentaient notamment les manifestants tués.

"Je ne sais pas qui exactement (les efface) mais c'est quelqu'un qui a assurément quelque chose contre le changement", se désole le graffeur.

Publié le 14/08/2019 03:15