Paris, 13 août 2019 (AFP) - La Fifa a infligé une amende de 370.000 francs suisses (environ 340.000 EUR) à Manchester City pour avoir enfreint les règlements sur les transferts de joueurs mineurs, a annoncé l'instance mardi.

Le club champion d'Angleterre, qui risquait selon la presse anglaise jusqu'à une interdiction de recrutement, ce dont a écopé son rival Chelsea pour les mêmes motifs, a été finalement mis à l'amende par la Commission de discipline de la Fifa, celle-ci expliquant avoir "tenu compte du fait que Manchester City avait reconnu sa responsabilité".

Selon les Citizens, l'amende porte sur le "transfert international de joueurs de moins de 18 ans, notamment en ce qui concerne leurs périodes d'essais et leur participation à des matches amicaux".

"Le club accepte la responsabilité des manquements qui résultent d'une mauvaise interprétation de la réglementation en question. Tous les manquements se sont produits avant décembre 2016, date à laquelle des directives sur l'interprétation des dispositions ont été publiées. Depuis cette date, Manchester City est en totale conformité", assurent les Citizens.

Manchester City s'en sort bien mieux que Chelsea: coupables selon la Fifa d'infractions dans le cadre de 29 transferts de joueurs mineurs, les Blues ont été interdits de recrutement pour deux fenêtres de transfert, cet été et l'hiver prochain.

Comme avant eux, l'Atlético Madrid -en 2017-, le FC Barcelone -en 2015- et le Real Madrid sevré du seul mercato hivernal 2017 pour les mêmes raisons.

- Procédure concernant Jadon Sancho -

Manchester City avait déjà été inquiété pour le recrutement de l'Argentin Benjamin Garré, qui avait rejoint les Citizens à 16 ans, avant d'être blanchi l'année dernière par la Fifa puis le Tribunal arbitral du sport. Son ancien club, le Velez Sarsfield, contestait le transfert, arguant que son joueur avait été approché par City alors qu'il n'avait que 15 ans.

L'année dernière, deux joueurs issus de l'académie "Right to Dream" basée au Ghana, le Sierra-Léonais George Davies et le Ghanéen Dominic Oduro avaient déclaré au quotidien danois Jyllands-Posten avoir signé pour les Sky Blues et disputé des matches en équipes de jeunes avant leurs 18 ans. Un club qu'ils ont chacun quitté après deux années passées à Manchester.

Le club mancunien, appartenant au Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan d'Abou Dhabi, fait également l'objet d'une enquête de la Fédération anglaise de football (FA).

Une procédure qui fait suite aux allégations du magazine allemand Der Spiegel, dans le cadre des Football Leaks, accusant City d'avoir versé 200.000 livres à l'agent de Jadon Sancho, la pépite anglaise de Dortmund, pour qu'il rejoigne les Citizens alors qu'il n'avait que 14 ans et évoluait à Watford.

Publié le 13/08/2019 08:23
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

La guerre des changes aura lieu

07.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

01.

Adolescents : il leur manque une heure de sommeil par jour

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?