En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 26 min 4 sec
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 3 heures 35 sec
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 4 heures 17 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 5 heures 28 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 7 heures 23 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 8 heures 6 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Economie
Classement

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

il y a 8 heures 55 min
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 1 jour 6 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 49 min 3 sec
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 3 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 4 heures 59 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 7 heures 45 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 8 heures 28 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Cléopâtre

il y a 9 heures 10 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 1 jour 19 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 1 jour 1 heure
Strasbourg, 24 juil 2019 (AFP) - Le tribunal de commerce de Strasbourg a validé mercredi le plan de reprise "modifié" de l'aciérie nordiste Ascoval par le britannique Olympus, fragilisé après la faillite fin mai de British Steel, a-t-il annoncé.

Dans son délibéré, dont les motivations n'étaient pas immédiatement disponibles, le tribunal a annoncé qu'il faisait "droit à la requête en modification du plan", présenté vendredi dernier par Olympus, repreneur de l'usine de Saint-Saulve (Nord) et maison mère de British Steel.

Le 2 mai, le tribunal avait validé le plan de reprise par Olympus mais trois semaines plus tard, British Steel avait été mis en faillite par les autorités britanniques.

Les magistrats strasbourgeois s'étaient penchés une énième fois vendredi sur ce dossier, emblématique de la désindustrialisation et devenu un marqueur de la politique industrielle du quinquennat Macron, lors d'une audience à huis clos de près de trois heures.

Olympus avait pu apporter "une grande partie des éléments demandés" lors de l'audience tenue fin juin afin de faire le point après l'annonce de la faillite de British Steel, avait indiqué Bruno Kopczynski, délégué CFDT et porte-parole de l'intersyndicale CFDT/CGT/CFE-CGC.

La faillite du groupe britannique, numéro 2 du secteur derrière Tata Steel, ne touche pas directement Ascoval mais a évidemment jeté le doute sur le dossier de reprise d'Olympus, qui a dû donc montrer vendredi dernier une copie amendée lors d'une audience "technique", selon M. Kopczynski.

Début juin, Marc Meyohas, représentant du nouvel actionnaire d'Ascoval, le fonds d'investisements Greybull Capital qui détient les rênes d'Olympus, avait dévoilé aux salariés du site nordiste sa stratégie: ne reprendre, dans le cadre de la liquidation du groupe British Steel, que le site de Hayange (Moselle) et celui aux Pays-Bas, avec l'idée qu'Ascoval, où travaillent encore 270 personnes, les alimente en acier.

Selon le quotidien britannique Financial Times, Greybull souhaiterait intégrer sous une seule bannière les activités de fabrication de rails (Hayange) et d'acier long de FN Steel (Pays-Bas) avec celles d'Ascoval.

Greybull, qui table sur une vente de British Steel à la découpe, avait annoncé début juillet avoir reçu plusieurs offres de reprise.

Vendredi, ce plan était toujours d'actualité, avaient indiqué à l'AFP Cédric Orban, directeur d'Ascoval, et Bruno Kopczynski. Toutefois, "ça n'était pas le sujet" de l'audience, ce pan du dossier étant dans les mains des liquidateurs britanniques, avait précisé Me Guilhem Bremond, l'avocat d'Ascoval.

Créée en 1975 par le sidérurgiste Vallourec et devenue Ascoval en 2017, l'aciérie, qui fabrique des tubes d'aciers spéciaux, attendait un repreneur depuis la liquidation judiciaire en février 2018 du groupe Asco Industries, auquel Vallourec avait cédé 60% de l'usine.

dsa/jlc/sp

OLYMPUS

Publié le 24/07/2019 09:50