New York, 17 juil 2019 (AFP) - Les autorités ont abandonné mercredi les poursuites visant l'acteur américain Kevin Spacey, inculpé d'attentat à la pudeur et d'agression sexuelles dans l'Etat américain du Massachusetts, le dossier ayant été très fragilisé par la victime présumée elle-même.

Cette issue était attendue après l'audience du 8 juillet, lors de laquelle le jeune homme qui aurait été agressé par le comédien en juillet 2016 avait choisi de garder le silence pour ne pas s'incriminer.

Dans une lettre au juge versée au dossier mercredi, le procureur compétent pour l'île de Nantucket, théâtre des faits présumés, a justifié sa décision "du fait de l'indisponibilité du témoin à l'origine de la plainte".

C'est un terrible camouflet pour le procureur Michael O'Keefe, qui reste à ce jour le seul à avoir inculpé Kevin Spacey, objet d'autres enquêtes aux Etats-Unis et en Angleterre.

Pour autant, la décision n'aura sans doute que des conséquences limitées sur la carrière de l'acteur de 59 ans, au point mort depuis les premières accusations d'agressions sexuelles portées contre lui en novembre 2017.

Dans ce dossier, la vedette de la série "House of Cards" était accusé d'avoir, en juillet 2016, mis la main sur le sexe d'un jeune homme de 18 ans employé dans un bar, après l'avoir fait boire.

Son inculpation pour attentat à la pudeur et agression dans cette affaire est intervenue fin 2018, après que plusieurs autres allégations d'agressions sur de jeunes hommes ont émergé dans le sillage du mouvement #MeToo.

Tout s'est joué autour du téléphone portable de l'accusateur, qui l'avait utilisé pour filmer l'agression présumée et la commenter par texto avec sa petite amie de l'époque et un groupe d'amis.

Examiné par la police, l'appareil avait ensuite été rendu au jeune homme après extraction des données.

Averti que toute manipulation du téléphone pouvait lui valoir des poursuites, la victime présumée avait invoqué le 5e amendement de la Constitution américaine, qui permet à un témoin de garder le silence pour ne pas risquer de s'incriminer.

Publié le 17/07/2019 10:57
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?