Paris, 12 juil 2019 (AFP) - Le comité central d'entreprise de Conforama, suspendu jeudi dans un climat houleux, a été de nouveau convoqué vendredi mais les représentants du personnel ne s'y sont pas présentés, ce qui n'empêche pas le lancement de la procédure devant conduire à 1.900 suppressions de postes, a indiqué la direction du groupe.

Jeudi, la réunion du CCE avait été interrompue après une vingtaine de minutes à la suite de l'irruption de salariés dans la salle qui "voulaient simplement exprimer leur désarroi", selon la CGT, tandis que la direction évoque "un climat violent".

Le CCE était reconvoqué vendredi matin à 8h30 mais aucune organisation syndicale ne s'est présentée.

"Sans en informer la direction, les instances représentatives du personnel (IRP) ont fait le choix de ne pas se présenter. La direction, qui entend travailler en concertation étroite avec les IRP dans un esprit constructif et de dialogue, regrette cette position qui ne sert pas les intérêts des collaborateurs qui leur ont donné mandat de les représenter", indique l'enseigne d'ameublement dans un communiqué vendredi.

Comme la CFDT jeudi, FO souligne vendredi que "la réunion décidée unilatéralement par la direction ne pouvait se tenir dans de bonnes conditions, la plupart des élus, habitant en province, n'ayant trouvé aucun moyen de rentrer chez eux en ce jour de grands départs". Le syndicat dénonce "une situation chaotique à mettre à l'actif des dirigeants" de Conforama dans son communiqué.

"La procédure d'information-consultation est lancée et va se poursuivre pendant une durée de quatre mois", précise la direction. "En parallèle, la direction, à son initiative, a invité les organisations syndicales représentatives à une première réunion de négociation sur les mesures d'accompagnement, qui se tiendra le mardi 16 juillet".

FO précise qu'elle participera à la négociation "en revendiquant très vivement que la direction d'une part ne procède à aucun licenciement, et d'autre part qu'elle améliore considérablement" les mesures, jugées "minimalistes", "initialement proposées dans ce plan scandaleusement provocateur".

Conforama, détenu par le groupe sud-africain Steinhoff, a annoncé le 2 juillet un plan de restructuration prévoyant la suppression de 1.900 postes (sur 8.229 salariés en CDI au 1er juin 2019), ainsi que la fermeture de 32 magasins de l'enseigne Conforama et celle de 10 magasins Maison Dépôt, en invoquant de lourdes pertes.

mpf/bfa/phc

Conforama

Publié le 12/07/2019 05:31
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Du CETA aux particules ultra-fines, comment de vraies questions sanitaires ou environnementales se transforment de plus en plus en peurs irrationnelles

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise