Pékin, 12 juil 2019 (AFP) - La Chine a annoncé vendredi qu'elle allait imposer des "sanctions" contre les entreprises américaines impliquées dans une vente d'armes de 2,2 milliards de dollars à Taïwan -- une île dont Pékin revendique la souveraineté.

"Les ventes d'armes à Taïwan par les États-Unis constituent une grave violation des normes fondamentales du droit international et des relations internationales", a indiqué Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Afin de protéger les intérêts nationaux, la Chine imposera des sanctions aux entreprises américaines impliquées dans cette vente d'armes à Taïwan", a-t-il souligné dans un communiqué.

Il n'a pas précisé la nature des mesures de représailles envisagées.

La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces. L'île est dirigée par un régime rival qui s'y était réfugié après la prise du pouvoir des communistes sur le continent en 1949, à l'issue de la guerre civile chinoise.

Le territoire insulaire est peuplé d'environ 23 millions de personnes, en très grande majorité d'ethnie chinoise Han comme sur le continent.

Taïwan n'est pas reconnu comme un Etat indépendant par l'ONU. Et Pékin menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d'indépendance à Taipei ou d'intervention extérieure -- notamment de Washington.

Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis autorisent une vente d'armes à l'île. La Chine s'y oppose à chaque fois fermement, mais l'annonce de sanctions contre des entreprises américaines est inhabituelle.

La vente incriminée, annoncée lundi par le département d'Etat américain, comprend notamment 108 chars de combat et 250 lance-missiles sol-air. Le Congrès américain a 30 jours pour s'y opposer, une hypothèse qui semble peu probable.

La Chine avait réagi dès le lendemain de l'annonce, appelant les Etats-Unis à "annuler immédiatement" l'opération afin "d'éviter de porter encore davantage atteinte aux relations sino-américaines".

Les liens bilatéraux sont déjà sérieusement détériorés par la guerre commerciale que se livrent Pékin et Washington depuis l'an dernier.

Les Etats-Unis, qui ont rompu en 1979 leurs relations diplomatiques avec Taipei afin de reconnaître le gouvernement communiste basé à Pékin comme le seul représentant de la Chine, reste toutefois l'allié le plus puissant du territoire insulaire et son principal fournisseur d'armes.

Publié le 12/07/2019 01:59
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise