Paris, 12 juil 2019 (AFP) - La présidente du comité d'experts chargé d'essayer de déterminer les causes de cas groupés d'enfants nés avec un bras malformé a expliqué vendredi la "complexité" d'une telle démarche, après la déception exprimée jeudi par les familles au vu du rapport de ce comité.

La probabilité de trouver une cause commune à ces cas existe mais elle est "infime", a expliqué à l'AFP Alexandra Benachi, chef du service de gynécologie-obstétrique de l'hôpital Antoine-Beclère de Clamart, en amont d'une conférence de presse au ministère de la Santé.

Jeudi après-midi, cette spécialiste des maladies congénitales rares a présenté aux familles concernées, aux associations et à plusieurs responsables de registres régionaux de malformations, les conclusions du travail mené par une vingtaine de scientifiques depuis leur nomination en février.

Ce comité d'experts été mis en place pour déterminer les causes possibles de cas groupés d'enfants nés dans certaines zones du Morbihan, de l'Ain et de Loire-Atlantique entre 2009 et 2013 avec une "agénésie transverse des membres supérieurs" (ATMS).

Cette malformation très particulière se caractérise par l'absence de formation d'une main, d'un avant-bras ou d'un bras au cours du développement de l'embryon.

Les scientifiques recommandent de mener des investigations complémentaires pour les cas situés dans le Morbihan mais écartent une nouvelle enquête dans l'Ain, concluant à "l'absence d'excès de cas" de malformations dans cette zone, selon leur rapport.

Plusieurs cas signalés dans l'Ain n'ont pas été pris en compte dans l'analyse statistique car le registre des malformations de la région Rhône-Alpes ne prenait pas encore en compte l'Ain aux dates concernées.

Pour les cas de bébés nés dans la Loire-Atlantique, les experts n'ont pas encore pu statuer car l'absence de registre de malformations dans ce département rend difficile la définition du "nombre de cas attendus", essentiel pour déterminer ensuite s'il y a un "excès de cas" dans la zone concernée.

Pour la zone de Guidel, dans le Morbihan, le comité recommande des "investigations complémentaires" portant notamment sur les pesticides épandus dans le cadre d'essais à l'époque des grossesses des mères concernées.

Mais l'obligation de conserver les registres sur ces produits ne dure que cinq ans, rendant aléatoires les informations qui pourront être recueillies à cette occasion.

Les scientifiques recommandent également de vérifier les analyses portant sur la qualité de l'environnement près du domicile des familles (eau, air, sol).

Des mesures qui laissent sur leur faim les familles, car elles ne constituent pas selon elles l'"enquête de terrain" qu'elles appelaient de leurs voeux.

"Ils n'exploreront pas la piste des produits (phytosanitaires) de contrebande" qui ont fait l'objet de saisies, regrettait jeudi auprès de l'AFP Flavie Benizri, représentante de l'association d'aide aux familles Assédea.

De même, le comité recommande d'analyser la qualité de l'air et des sols mais à partir des mesures déjà enregistrées, il n'y aura "pas de nouveaux prélèvements", a-t-elle ajouté.

"On attendait plus de réponses, des hypothèses plus concrètes, des produits suspectés, mais rien", a regretté jeudi Isabelle Taymans-Grassin, maman d'une enfant concernée née dans le Morbihan.

Publié le 12/07/2019 10:33
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

L’urgent débat sur la géo-ingénierie

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise