En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

07.

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 11 heures 21 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 12 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 14 heures 29 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 15 heures 16 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 16 heures 39 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 18 heures 3 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 19 heures 3 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 19 heures 3 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 12 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 14 heures 26 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 14 heures 35 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 15 heures 49 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 17 heures 43 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 19 heures 3 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 19 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 jour 3 heures
Paris, 2 juil 2019 (AFP) - Les scientifiques chargés de déterminer les causes possibles de cas groupés d'enfants nés avec un bras malformé vont préconiser la semaine prochaine des "investigations" de terrain, ont indiqué une mère concernée et la scientifique à l'origine de la médiatisation du dossier.

Le rapport final de ce comité d'experts mis en place en février était attendu fin juin, mais c'est finalement le 11 juillet que les familles seront réunies pour connaître ses conclusions, a déclaré à l'AFP Isabelle Grassin. Elle est la mère d'un enfant né dans le Morbihan avec cette malformation, appelée "agénésie transverse des membres supérieurs" (ATMS).

Cette réunion concerne également des associations d'aide aux familles et les responsables des registres des malformations congénitales, a précisé lundi au cours d'une conférence de presse Emmanuelle Amar, responsable du registre de la région Rhône-Alpes, qui avait alerté sur l'existence d'une concentration anormale de cas dans certaines communes du département de l'Ain.

Dans le courrier de convocation, l'Agence nationale de sécurité sanitaire et de l'environnement (Anses) annonce d'ores et déjà que "le comité d'experts scientifiques va recommander que des investigations soient faites dans les endroits où des anomalies ont été observées", a expliqué l'épidémiologiste à l'AFP.

Pas plus de précisions pour le moment sur le type d'enquête qui sera demandée: "on ne sait pas laquelle ni sur quoi elle va porter", tous les groupements de cas recensés en France ou seulement l'un d'entre eux.

Interrogée par l'AFP, l'agence sanitaire Santé publique France n'a pas souhaité confirmer cette information, précisant seulement qu'une "conférence de presse de restitution du rapport" des experts scientifiques se tiendrait le 12 juillet.

L'ATMS se caractérise par l'absence de formation d'une main, d'un avant-bras ou d'un bras au cours du développement de l'embryon. Plusieurs cas groupés de naissances de bébés touchés par ce type de malformations ont été identifiés ces dernières années en France : dans l'Ain (8 naissances entre 2009 et 2014), la Loire-Atlantique (3 entre 2007 et 2008) et le Morbihan (4 entre 2011 et 2013).

En octobre, Santé publique France avait indiqué n'avoir identifié aucune cause pour les cas groupés suspects et avait estimé qu'il n'y avait pas d'"excès de cas" dans l'Ain.

Mais les inquiétudes dans les régions concernées avaient poussé le gouvernement à lancer une nouvelle enquête, menée par Santé publique France et l'Anses.

"D'une certaine façon, (le comité d'experts) désavoue Santé publique France, qui avait déclaré qu'il n'y avait pas besoin d'investigation puisqu'il n'y avait pas d'excès de cas", juge Emmanuelle Amar.

Cette dernière avait eu une passe d'armes avec le directeur général de cet organisme, François Bourdillon, qui avait dénoncé une "campagne calomnieuse" et "une association qui joue à un jeu extrêmement personnel".

La future enquête devra comporter "un séquençage du génome des enfants et des parents" et "un audit des systèmes d'eau", réclame le groupe de travail "informel" constitué par Emmanuelle Amar.

Leur propre étude présentée en avril pointe en effet une contamination de l'eau comme l'une des principales hypothèses.

Ce groupe de travail demande aussi à connaître la nature des produits phytosanitaires de contrebande saisis à l'époque, ainsi que ceux autorisés dans le cadre de tests avant leur mise sur le marché et les éventuels incidents survenus dans des sites industriels proches des zones concernées.

Publié le 02/07/2019 07:42