Paris, 12 juin 2019 (AFP) - L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de "réduire au maximum" et "dans les meilleurs délais" les substances persulfates dans les produits capillaires car ils présentent des risques pour la santé, à savoir des allergies qui peuvent être graves.

Ces substances sont utilisées notamment dans les produits de décoloration capillaire, précise mercredi l'agence sanitaire, qui publie ses travaux d'expertise à ce sujet. Elle a ainsi mis en évidence des risques pour la santé des professionnels de la coiffure et des consommateurs.

Ces substances sensibilisantes provoquent des réactions allergiques au niveau respiratoire et cutané. Elles représentent la 2e cause des asthmes professionnels liés à des expositions aux produits chimiques, après les ammoniums quaternaires (retrouvés dans des désinfectants, NDLR), relève l'Anses.

D'après les données disponibles (publications scientifiques et données du système de surveillance), "la très grande majorité des cas de réactions allergiques en lien avec ces substances sont observées dans le secteur de la coiffure".

"L'exposition des professionnels se produit surtout lors de la préparation, de l'application et du rinçage des produits, par voie respiratoire et cutanée. Les consommateurs peuvent également être exposés lors de l'utilisation des produits de décoloration à utiliser chez soi et en tant que clients des salons de coiffure", note l'agence sanitaire.

Plus de 1.000 cas de pathologies professionnelles liées aux persulfates ont été recensés par le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles entre 2001 et 2015. Il s'agit d'asthme, de dermatites allergiques, de rhinites, d'urticaires, de choc anaphylactique (réaction brutale mettant en jeu le pronostic vital, NDLR) et d'autres maladies respiratoires. Ces pathologies concernent en très grande majorité des coiffeurs, et pour un quart d'entre eux des jeunes travailleuses et des apprenties. Les données transmises par d'autres agences sanitaires (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Autriche et Danemark) confirment ce constat, poursuit l'Anses.

"Ces pathologies peuvent entraîner des handicaps dans la vie quotidienne et de lourdes conséquences pour ces professionnels telles que l'obligation de reconversion professionnelle", souligne l'Anses.

Elle recommande donc de restreindre aux maximum et dans les meilleurs délais l'usage des persulfates, notamment dans les produits capillaires, afin de protéger la santé des travailleurs et des consommateurs exposés.

Les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium sont utilisés pour leurs propriétés oxydantes, notamment dans les produits de décoloration des cheveux.

Se disant "consciente de l'exposition des professionnels aux produits chimiques", l'une des principales organisations de coiffeurs, l'Unec, a annoncé son intention de saisir l'industrie cosmétique via sa fédération, la Febea.

Cette procédure vise à "obtenir une plus grande transparence dans la composition des produits", explique l'organisation, regrettant un "problème d'accès des professionnels mais également des consommateurs" à ces informations.

Publié le 12/06/2019 08:03
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
07.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
05.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble