En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

06.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

07.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 5 min 53 sec
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 2 heures 14 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 4 heures 55 sec
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 6 heures 3 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 15 heures 10 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 16 heures 25 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 23 heures 56 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 30 min 10 sec
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 3 heures 5 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 6 heures 13 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 15 heures 38 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 1 jour 44 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 1 jour 1 heure
Paris, 12 juin 2019 (AFP) - Plus de 300 sans-papiers se revendiquant comme des "gilets noirs" ont occupé "pacifiquement" mercredi le siège du groupe de restauration collective Elior à la Défense pour "dénoncer son business" réalisé avec des sans-papiers "non déclarés", a constaté une journaliste de l'AFP.

Les manifestants, répondant à l'appel du collectif des "gilets noirs", regroupant 34 foyers de sans-papiers d'Ile-de-France, et du collectif La Chapelle debout!, ont occupé le hall du siège d'Elior Group, une entreprise de restauration collective mais aussi de propreté, pour "dénoncer son business qu'elle se fait sur le dos des sans-papiers", selon une membre du collectif.

"Elior emploie des sans-papiers sans les déclarer et distribue de la nourriture dans les centres de rétention, où sont enfermés d'autres sans-papiers", a affirmé Malcom, un autre militant, tout en appelant Elior à "régulariser" ses employés.

"On milite pour nos droits et on restera ici jusqu'à ce qu'on soit reçu par le ministre de l'Intérieur", ajoute Mamadou Tamboura, assis au milieu du sit-in et arborant un t-shirt "gilets noirs".

"Nous ne sommes pas venus en France pour être victimes de l'esclavage ! Mon grand-père est mort pour la France, comme beaucoup ici, mais la France ne fait rien pour nous", lance un "gilet noir" au microphone, coupé par des "gilets noirs, gilets noirs" scandés devant des salariés interloqués par la scène.

L'action entamée avant 14H00 s'est achevée vers 18H00 alors qu'une délégation de quatre "gilets noirs" a été reçue par la direction d'Elior Services, la filiale propreté du groupe et de la communication. Interrogée par l'AFP, la direction n'a pas souhaité faire de commentaires.

Gilles Rafin, président d'Elior Services "s'est engagé par écrit à régulariser tous les sans-papiers qui travaillent pour l'entreprise", a indiqué le collectif à l'AFP, qui sera de nouveau reçu le 8 juillet.

En mai, des centaines de sans-papiers avaient occupé le terminal 2F de l'aéroport de Roissy pour dénoncer "la collaboration d'Air France" dans les expulsions.

Entre 200 et 300 personnes sans papiers et demandeurs d'asile s'étaient rassemblés fin janvier devant la préfecture de police de Paris pour réclamer leur régularisation. Une autre action avait été menée fin décembre devant le théâtre parisien de la Comédie Française.

al/epe/cam

ELIOR

AIR FRANCE-KLM

Publié le 12/06/2019 07:59