Paris, 23 mai 2019 (AFP) - Le gouvernement a entériné jeudi la fin d'un projet très controversé d'extraction aurifère en Guyane française, point de crispation entre les partisans d'un développement économique de ce territoire d'Amérique du sud et les associations environnementales, qui restent sceptiques.

A l'issue d'un premier "Conseil de défense écologique", dénoncé par l'opposition comme "opportuniste" à trois jours des élections européennes, le Premier ministre Edouard Philippe et son ministre de l'Environnement, François de Rugy, ont confirmé l'abandon du projet "Montagne d'Or", le jugeant "incompatible avec les exigences de protection de l'environnement".

"Le projet ne se fera pas", a assuré le ministre de l'Environnement aux journalistes.

La Compagnie Montagne d'Or, a immédiatement répondu prendre "acte" sans abandonner la bataille. Elle a réaffirmé "sa volonté de mener un dialogue ouvert et constructif avec l'ensemble des parties prenantes en vue de rendre ce projet en Guyane compatible avec les exigences de protection environnementale".

Montagne d'or, porté par un consortium russo-canadien, Nordgold-Columbus Gold, est le plus grand projet d'extraction d'or primaire jamais proposé en France. D'une superficie de 8 km2, il prévoit notamment une fosse de 100 hectares, pour une exploitation sur 12 ans de 6,7 tonnes d'or par an, au sud de Saint-Laurent-du-Maroni, en forêt équatoriale, via un procédé de récupération de l'or par cyanuration en circuit fermé.

- Scepticisme -

Le calendrier de ces déclarations du gouvernement - soupçonné de vouloir "verdir" son bilan pour séduire les électeurs écologistes lors des élections européennes du 26 mai - a suscité le scepticisme des opposants au projet.

"Ces annonces répétées semblent indiquer que le projet ne se fera pas mais le WWF France regrette que (...) le gouvernement n'ait toujours pas formellement et définitivement acté son abandon", a twitté l'association environnementale.

Pour "Or de Question", qui regroupe les associations environnementales opposées au projet, "l'enfumage continue". Le collectif craint que "ces déclarations ne laissent la possibilité à la compagnie minière, voyant la porte fermée, de rentrer par la fenêtre en modifiant son projet".

"Je n'ai pas entendu +définitivement+, a aussi épinglé sur Twitter le vice-président du Grand conseil coutumier de Guyane, Christian Yanuwana Pierre.

Le projet, qui n'a pas été encore officiellement déposé - La compagnie Montagne d'or a pour l'instant une concession, mais n'a pas encore demandé de permis d'exploitation -, a fait l'objet d'un débat public en Guyane d'avril à juillet 2018, qui a révélé "la profondeur de la fracture que le projet provoque au sein de la société guyanaise", selon la Commission nationale du débat public.

Il est soutenu par la Chambre de commerce et d'industrie et la quasi-totalité des élus du littoral guyanais, qui mettent en avant la promesse de création de 750 emplois directs, dont au moins 90% d'emploi local, et 3.000 emplois indirects, selon ses promoteurs.

A l'inverse, ses opposants dénoncent la déforestation, la proximité du site avec deux réserves biologiques, et s'inquiètent des millions de tonnes de déchets qui seront enfouis, des boues issues du processus pour détacher l'or de la roche avec du cyanure.

La compagnie Montagne d'or affirme de son côté que son projet "minimise les impacts", avec un site sur une zone en partie déjà exploitée et "des choix techniques" pour "maximiser la récupération de l'or et produire moins de résidus".

Les organisations amérindiennes locales, elles, avaient promis "l'affrontement" si le projet se poursuivait.

Publié le 23/05/2019 07:22
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
07.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène