En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 8 heures 13 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 10 heures 3 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 11 heures 32 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 12 heures 51 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 13 heures 29 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 7 heures 58 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 8 heures 46 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 9 heures 30 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 9 heures 52 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 11 heures 17 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 12 heures 34 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 13 heures 8 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 14 heures 15 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 15 heures 5 min
Lyon, 16 mai 2019 (AFP) - L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, venu jeudi à Lyon soutenir Raphaël Glucksmann, a promis à la gauche d'autres "victoires" après celle de la tête de liste PS-Place publique pour les européennes, semblant faire un pas vers un retour en politique.

"Ce soir à Lyon, dans cette belle salle rassemblée et fervente, je suis venu vous promettre des victoires, après celle que je souhaite à Raphaël et à toute sa liste dans huit jours, des victoires, et des rassemblements !", a déclaré M. Cazeneuve au cours d'un meeting à La Sucrière, où se pressaient plus de 800 personnes selon les organisateurs.

"Ne vous laissez pas impressionner par l'arrogance et le mépris de ceux qui vous regardent. Soyez fiers de vous-mêmes", a lancé M. Cazeneuve, qui a quelque peu volé la vedette à M. Gluksmann avec un discours de quarante minutes.

Comme il l'avait fait il y a une semaine au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), M. Cazeneuve a regretté que le débat public se résume à un débat entre les "populistes" et des "progressistes" qui "se déclarent comme tels".

Ces progressistes, a-t-il dit visant la République en Marche, "ils sont à droite, et quand il proposent l'opposition entre les progressistes et les populistes, en réalité ce qu'ils proposent c'est qu'on enferme la vie politique française dans une opposition entre l'extrême droite, la droite extrême, la droite et le centre droit, à l'exclusion de tous les autres qui n'ont pas vocation à la parole, qui sont la gauche, qui sont les vrais progressistes !", a-t-il tonné.

"Oui le progressisme et la justice sociale ont quelque chose à voir ensemble", a lancé M. Cazeneuve, fustigeant la décision du gouvernement actuel de supprimer l'impôt sur la fortune et de mettre en place une "flat tax" en faveur des plus aisés, quand en même temps il rabotait les aides au logement et augmentait la CSG des retraités.

- "Un homme d'Etat" -

L'ancien ministre de l'Intérieur redevenu avocat a aussi réservé quelques mots à la gauche, fustigeant dans une allusion à La France insoumise ceux qui "à force de théoriser la radicalité sur tout, (...) la jonction des insurrections" créent les conditions "pour que les uns passent d'un point à l'autre".

Et s'agissant du PS, il a dénoncé les "calculs" de ceux qui s'imaginent profiter de résultats électoraux décevants, les "petits coups dans les arrière-boutiques". "A force de procéder ainsi on finit par perdre les élections les unes après les autres !"

Il a vanté sa propre "fidélité" à sa famille politique, quand d'autres peuvent "oublier de venir" ou même "passer de l'autre côté" - une allusion sans doute à Ségolène Royal, à qui la rumeur prête l'intention de soutenir La République en Marche.

"Moi je ne complique pas la tâche de ceux qui ont le courage de prendre leurs responsabilités", a-t-il affirmé, apportant son soutien au Premier secrétaire du PS Olivier Faure, que certains rêvent de remplacer en cas d'échec du PS aux européennes.

M. Faure avait auparavant rendu un hommage particulièrement appuyé à M. Cazeneuve, un "homme d'Etat", "fidèle, loyal", qui exercé ses différentes fonctions avec "dignité", "professionnalisme".

"Tant qu'il y aura des injustices, des discriminations, des inégalités, il y aura une gauche, et il y aura aussi Bernard Cazeneuve pour la porter", a-t-il dit.

Quelque peu spectateur de ce duo, M. Glucksmann a de son côté remercié M. Cazeneuve de son soutien, saluant en lui "l'exemple vivant de la sociale-démocratie".

Publié le 17/05/2019 12:12