En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 5 sec
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 36 min 34 sec
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 4 heures 38 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 4 heures 54 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 5 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 9 heures 45 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 11 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 12 min 38 sec
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 3 heures 38 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 4 heures 33 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 5 heures 19 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 6 heures 17 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 8 heures 32 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 9 heures 19 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 11 heures 10 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 11 heures 48 min
Lyon, 16 mai 2019 (AFP) - L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, venu jeudi à Lyon soutenir Raphaël Glucksmann, a promis à la gauche d'autres "victoires" après celle de la tête de liste PS-Place publique pour les européennes, semblant faire un pas vers un retour en politique.

"Ce soir à Lyon, dans cette belle salle rassemblée et fervente, je suis venu vous promettre des victoires, après celle que je souhaite à Raphaël et à toute sa liste dans huit jours, des victoires, et des rassemblements !", a déclaré M. Cazeneuve au cours d'un meeting à La Sucrière, où se pressaient plus de 800 personnes selon les organisateurs.

"Ne vous laissez pas impressionner par l'arrogance et le mépris de ceux qui vous regardent. Soyez fiers de vous-mêmes", a lancé M. Cazeneuve, qui a quelque peu volé la vedette à M. Gluksmann avec un discours de quarante minutes.

Comme il l'avait fait il y a une semaine au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), M. Cazeneuve a regretté que le débat public se résume à un débat entre les "populistes" et des "progressistes" qui "se déclarent comme tels".

Ces progressistes, a-t-il dit visant la République en Marche, "ils sont à droite, et quand il proposent l'opposition entre les progressistes et les populistes, en réalité ce qu'ils proposent c'est qu'on enferme la vie politique française dans une opposition entre l'extrême droite, la droite extrême, la droite et le centre droit, à l'exclusion de tous les autres qui n'ont pas vocation à la parole, qui sont la gauche, qui sont les vrais progressistes !", a-t-il tonné.

"Oui le progressisme et la justice sociale ont quelque chose à voir ensemble", a lancé M. Cazeneuve, fustigeant la décision du gouvernement actuel de supprimer l'impôt sur la fortune et de mettre en place une "flat tax" en faveur des plus aisés, quand en même temps il rabotait les aides au logement et augmentait la CSG des retraités.

- "Un homme d'Etat" -

L'ancien ministre de l'Intérieur redevenu avocat a aussi réservé quelques mots à la gauche, fustigeant dans une allusion à La France insoumise ceux qui "à force de théoriser la radicalité sur tout, (...) la jonction des insurrections" créent les conditions "pour que les uns passent d'un point à l'autre".

Et s'agissant du PS, il a dénoncé les "calculs" de ceux qui s'imaginent profiter de résultats électoraux décevants, les "petits coups dans les arrière-boutiques". "A force de procéder ainsi on finit par perdre les élections les unes après les autres !"

Il a vanté sa propre "fidélité" à sa famille politique, quand d'autres peuvent "oublier de venir" ou même "passer de l'autre côté" - une allusion sans doute à Ségolène Royal, à qui la rumeur prête l'intention de soutenir La République en Marche.

"Moi je ne complique pas la tâche de ceux qui ont le courage de prendre leurs responsabilités", a-t-il affirmé, apportant son soutien au Premier secrétaire du PS Olivier Faure, que certains rêvent de remplacer en cas d'échec du PS aux européennes.

M. Faure avait auparavant rendu un hommage particulièrement appuyé à M. Cazeneuve, un "homme d'Etat", "fidèle, loyal", qui exercé ses différentes fonctions avec "dignité", "professionnalisme".

"Tant qu'il y aura des injustices, des discriminations, des inégalités, il y aura une gauche, et il y aura aussi Bernard Cazeneuve pour la porter", a-t-il dit.

Quelque peu spectateur de ce duo, M. Glucksmann a de son côté remercié M. Cazeneuve de son soutien, saluant en lui "l'exemple vivant de la sociale-démocratie".

Publié le 17/05/2019 12:12