Téhéran, 22 avr 2019 (AFP) - Téhéran a annoncé lundi la création d'une "force de réaction rapide commune" entre l'Iran et le Pakistan chargée de garder la frontière entre les deux pays.

La création de cette force conjointe a été rendue publique par le président iranien Hassan Rohani à l'issue d'une rencontre à Téhéran avec le Premier ministre pakistanais Imran Khan.

Les deux pays s'étaient ces derniers temps mutuellement accusés d'héberger des "terroristes" ayant commis des attentats sur leur territoire.

Aucune des deux parties n'avaient, lundi en fin d'après-midi, publié de détails sur les modalités d'action de la "force de réaction rapide commune".

Lors d'un point de presse avec M. Rohani, M. Khan a indiqué que les responsables de la sécurité nationale de l'Iran et du Pakistan allaient "discuter aujourd'hui des moyens de coopérer" sur les questions d'intérêt commun.

"J'espère que cela établira la confiance entre nous", a-t-il ajouté.

"Nous comptons bien qu'aucun de nos deux pays n'hébergera d'activités terroriste sur son sol [...] Nous ne permettrons pas que la moindre nuisance à votre pays puisse être commise à partir de notre sol", a assuré M. Khan, arrivé la veille en Iran pour une visite officielle de deux jours.

Vendredi, le ministre des Affaires étrangères pakistanais, Shah Mehmood Qureshi, avait affirmé que les tireurs ayant tué 14 militaires et membres des forces de sécurité pakistanaises la veille au Baloutchistan (sud-ouest du Pakistan) étaient des séparatistes baloutches venus d'Iran, où ils disposeraient "de camps d'entraînement et de bases logistiques".

En février, le groupe Jaïch al-Adl ("l'armée de la justice"), considéré comme "terroriste" par l'Iran, avait revendiqué un attentat suicide ayant tué 27 soldats iraniens dans la province iranienne du Sistan-Balouchistan (sud-est), frontalière du Pakistan.

- Pas de promesses -

L''Iran avait affirmé que l'attentat avait été commis par un Pakistanais et reproché à Islamabad de fermer les yeux sur les bases à partir desquelles, selon Téhéran, ce groupe jihadiste et séparatiste opère à partir du Pakistan.

Le Pakistan est un allié clef des Etats-Unis, ennemi public numéro un de l'Iran, et entretient des relations étroites avec l'Arabie Saoudite, grand rival de la République islamique au Moyen-Orient.

M. Rohani a assuré lors du point de presse avec son invité qu'"aucun pays tiers" ne pourrait porter atteinte à la relation entre l'Iran et le Pakistan, alors que les Etats-Unis intensifient leur campagne de "pression maximale" contre l'Iran.

"L'Iran est prêt à répondre aux besoins du Pakistan en pétrole et en gaz [...] et nous sommes prêts à multiplier par dix nos exportations [d'électricité] vers le Pakistan", a ajouté le président iranien.

M. Khan a indiqué que sa visite, la première d'un Premier ministre pakistanais en Iran depuis 2016, était destinée aussi, au-delà des questions sécuritaires, "à trouver des moyens de développer le commerce et la coopération" économique.

Il a cependant noté que le commerce entre les deux pays était "très limité" et s'est gardé de faire publiquement la moindre promesse d'achat à l'Iran dans le domaine énergétique.

Selon le Washington Post, les Etats-Unis devraient annoncer lundi qu'ils ne renouvelleront pas la dérogation accordée jusque-là à huit pays (Chine, Corée du Sud, Grèce, Inde, Italie, Japon, Taiwan et Turquie) pour acheter du brut à l'Iran sans contrevenir aux sanctions extraterritoriales qu'ils ont réimposées unilatéralement à l'Iran en 2018.

Publié le 22/04/2019 02:23
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
07.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans