Orly (France), 18 avr 2019 (AFP) - Edouard Philippe a appelé jeudi à "éviter les caricatures" sur le dossier polémique de la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), en inaugurant à Orly le nouveau bâtiment fusionnant les ex-terminaux Ouest et Sud en une aérogare unique.

"Je comprends parfaitement les inquiétudes. Mais je crois qu'on peut collectivement éviter les caricatures", a déclaré le Premier ministre, lors du discours d'inauguration.

Le chef du gouvernement s'est dit "persuadé" que ce "point de crispation" pourrait être "surmonté", alors qu'au même moment se tenait non loin une manifestation de salariés d'ADP opposés à la privatisation.

L'opposition de droite et de gauche a saisi le Conseil constitutionnel de la loi Pacte autorisant la privatisation d'ADP, adoptée par l'Assemblée nationale début avril. Elle a aussi enclenché pour la première fois une tentative de référendum d'initiative partagée, qui nécessite pour se concrétiser quelque 4,5 millions de signatures de citoyens.

Reprenant l'argumentaire de l'exécutif, Edouard Philippe a souligné jeudi que le contrôle de la frontière resterait géré par l'Etat via la police, et que l'essentiel des revenus d'ADP venaient de l'activité commerciale, "moins" stratégique.

"Qu'est-ce qui est stratégique s'agissant de ce lieu? C'est la frontière, parce que c'est un élément de souveraineté. Le caractère commercial de l'entreprise l'est moins", a plaidé le Premier ministre, soulignant qu'"ADP compte déjà 49% d'actionnaires privés et près de 75% de son activité relève du résultat commercial".

"Il est donc évident que nous pouvons réfléchir ensemble et avancer sereinement", a-t-il estimé.

Selon la préfecture, la manifestation de salariés d'ADP contre la privatisation a réuni environ 400 personnes à Orly. Le personnel s'inquiète notamment du risque de suppressions de postes, selon Daniel Bertone, secrétaire général de la CGT d'ADP.

A la mi-journée à Paris, quelque 70 salariés d'ADP ont aussi manifesté près du Conseil constitutionnel, a constaté une journaliste de l'AFP. Vêtus de chasubles du groupe aéroportuaire ou de la CGT, les manifestants ont déployé une banderole disant "Non à la privatisation d'Aéroports de Paris".

"Nous voulons que les membres du Conseil constitutionnel mesurent bien leur décision", a déclaré à l'AFP Floréal Marin, élu CGT. "Si ce projet de privatisation n'est pas annulé, la politique qui sera menée dans l'entreprise sera encore plus drastique en matière d'effectifs et de gains de productivité", a-t-il ajouté.

Parmi les manifestants, une militante CGT , "depuis 28 ans" chez ADP, s'inquiétait "des risques pour la sûreté" des installations si le groupe est privatisé. Et, à cause des suppressions d'emplois, "le savoir-faire disparaît. Un sous-traitant n'est pas aussi efficace", a-t-elle assuré.

En inaugurant "Orly 3", le nouveau bâtiment reliant les ex-aérogares Sud et Ouest, Edouard Philippe a salué ce nouveau terminal unique qui "offre une nouvelle unité et une nouvelle envergure à l'aéroport".

"Il augmente la capacité de l'aéroport. Il améliorera le parcours des passagers en correspondance", a-t-il souligné.

Né en 1918 à 10 km au sud de Paris, Orly entame une nouvelle vie avec cette ouverture, destinée à accompagner la croissance en flèche du nombre de passagers drainés par les compagnies low-cost qui l'ont sauvé du déclin.

sw-map-tll-er/bfa/eb

AEROPORTS DE PARIS

Publié le 18/04/2019 03:08
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte