Lille, 15 avr 2019 (AFP) - Une enquête a été ouverte lundi suite à la publication d'une vidéo dans laquelle des supporters profèrent des chants "provocateurs, à possible caractère homophobe", lors d'un match de Ligue 2 Lens-Valenciennes organisé vendredi à Lens, a indiqué à l'AFP le parquet de Béthune.

"Le préfet du Pas-de-Calais s'en était inquiété dimanche, le parquet a été alerté et a ouvert une enquête dès lundi matin", a précisé Philippe Peyroux, procureur de la République de Béthune.

Un "mis en cause", soupçonné d'être "le chef d'orchestre de ces supporters, qu'ils appellent leur capo, (...) a été identifié en début d'après-midi et sera très prochainement interrogé", a-t-il ajouté.

Le préfet du Pas-de-Calais, Fabien Sudry, avait par ailleurs indiqué dans un communiqué avoir "pris connaissance d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, au cours de laquelle des propos homophobes, tenus lors de la rencontre Lens/Valenciennes organisée au stade Bollaert de Lens (...) peuvent être entendus" et avoir officiellement saisi la justice.

- La LFP va examiner le dossier -

Dans un communiqué transmis à l'AFP dimanche, le collectif Rouge Direct, constitué d'anciens membres du Paris Foot Gay, qui lutte contre l'homophobie dans les stades, avait dénoncé des "injures homophobes" proférées par des supporters lensois, demandant à la Ligue de football professionnel (LFP) "d'agir".

"Face à ces faits d'homophobie" dont "nous apportons aujourd'hui la preuve matérielle", à savoir une vidéo mise en ligne vendredi sur Youtube et où on entend des supporters crier des insultes homophobes en tribune, "nous exigeons que la LFP engage les mêmes procédures que pour les actes racistes constatés" lors du match Amiens-Dijon, a demandé Rouge Direct.

Après l'interruption vendredi du match Dijon-Amiens à la suite de cris de singe adressés au capitaine amiénois Prince Gouano, la LFP avait annoncé des suites judiciaires et le club de Dijon son intention de porter plainte.

Rouge Direct réclame notamment le "passage en commission de discipline" et une "action en justice contre les auteurs des injures homophobes en particulier le capo (meneur, ndlr), parfaitement identifiable".

Contactée lundi par l'AFP, la LFP a confirmé que le dossier serait examiné mercredi par la commission de discipline de la Ligue. Celle-ci a la possibilité de sanctionner les clubs en tant qu'organisateurs de la rencontre, mais pas les individus à l'origine des insultes.

Dans le passé, elle a infligé des amendes notamment au club de Lyon pour "déploiement de banderoles homophobes" et au PSG pour avoir publié des "chants de supporters à caractère homophobe" via le compte Twitter du club.

Dans une affaire relativement similaire à celle qui l'occupera mercredi, elle a également puni l'Olympique de Marseille d'une amende de 16.500 euros en 2017 pour "usage d'engins pyrotechniques et propos homophobes d'un supporter ayant insulté publiquement à l'aide d'un micro l'ensemble des joueurs et du staff technique".

Publié le 15/04/2019 09:52
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
05.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?