Paris, 15 avr 2019 (AFP) - L'ancien président de la Fédération brésilienne (CBF) Jose Maria Marin, condamné en août 2018 par la justice américaine à quatre ans de prison pour corruption, est "banni à vie de toute activité liée au football", a annoncé lundi la Fifa.

Premier grand patron du ballon rond à être condamné dans le scandale "Fifagate", le dirigeant brésilien devra par ailleurs verser une amende équivalente à un million de francs suisses (plus de 880.000 euros), indique la Fifa dans un communiqué.

"L'enquête concernant M. Marin a porté sur divers systèmes de corruption essentiellement mis en place durant la période 2012-2015 et liés à son rôle dans l'octroi de contrats à des entreprises pour les droits médias et marketing de compétitions de la Conmebol (confédération sud-américaine, NDLR), de la Concacaf (confédération pour l'Amérique du Nord, centrale et les Caraïbes, NDLR) et de la CBF", est-il écrit.

Lors de son procès à New York, des témoins ont affirmé que le dirigeant de 86 ans et son numéro deux, Marco Polo del Nero, avaient touché à eux deux quelque 6,55 millions de dollars de pots-de-vin, versés par des sociétés de marketing sportif en échange de l'octroi des droits de diffusion télé et de promotion de grands tournois de football sud-américains.

Le "Fifagate" a été révélé au grand jour en mai 2015, avec l'arrestation à Zurich de Marin et d'autres responsables du football, en marge du congrès de la Fifa.

Extradé aux Etats-Unis en novembre de la même année, le Brésilien a été déclaré coupable de six chefs d'inculpation, pour participation à la corruption de la fédération, fraude bancaire et blanchiment d'argent, au terme d'un procès-fleuve à New York sur la corruption au sein de la puissante instance du football mondial.

Publié le 15/04/2019 04:01
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !