Port-au-Prince, 21 mars 2019 (AFP) - Le président haïtien Jovenel Moïse a nommé jeudi un Premier ministre par intérim après la motion de censure votée en début de semaine par les députés contre le gouvernement en place depuis six mois.

Jean-Michel Lapin, qui était jusqu'à présent ministre de la Culture et de la Communication, a été chargé par le chef de l'Etat d'expédier les affaires courantes en attendant la formation d'un nouveau gouvernement.

"Les problèmes de l'éducation, de la santé, de la sécurité, de la cherté de la vie sont la responsabilité de l'Etat. Cela demande l'implication de tous les ministres (...). Cela demande aussi l'implication de la société civile", a déclaré Jean-Michel Lapin.

La Chambre des députés a voté lundi le départ du gouvernement dirigé par le Premier ministre Jean-Henry Céant. Sa position était fragilisée par de récentes manifestations qui ont fait plusieurs morts.

M. Céant, qui n'avait pas encore présenté sa démission au président, a déclaré jeudi matin "prendre acte" de cette nomination et se retirer.

"Pour éviter au pays, qui a tant besoin de paix, un imbroglio constitutionnel, j'ai l'avantage de vous donner ma démission comme Premier Ministre", a écrit M. Céant dans une lettre au chef de l'Etat, consultée par l'AFP.

Sur les 103 députés ayant pris part au vote de censure lundi, 93 avaient voté pour le renvoi de Jean-Henry Céant, accusé de n'avoir rien fait pour améliorer les conditions de vie en Haïti.

Mécontent de la décision de la Chambre des députés, où le président Moïse détient une majorité, M. Céant a intenté une action en justice mercredi. Il n'est pas clair à ce stade de la suite qu'il va donner à ces poursuites.

Dans les jours qui viennent, le chef de l'Etat va entamer des consultations avec les responsables du Parlement en vue de nommer un nouveau Premier ministre, comme le veut la Constitution.

Le nouveau gouvernement devra affronter de nombreux problèmes comme la cherté de la vie et l'insécurité.

En février, des milliers de Haïtiens ont manifesté parfois violemment à travers le pays pour exiger de meilleures conditions de vie et le départ du chef de l'Etat, ce que réclamait également l'opposition.

MM. Moïse et Céant avaient publiquement affiché leurs différences d'approche concernant la gestion du pays.

Des élections sont prévues en octobre pour renouveler notamment la Chambre des députés et un tiers du Sénat.

Le sénateur américain Marco Rubio, en visite en Haïti mercredi, a rencontré Jovenel Moïse, des parlementaires, des responsables politiques ainsi que des membres de la société civile afin d'encourager le dialogue entre les acteurs haïtiens. Il n'a en revanche pas rencontré Jean-Henry Céant.

Publié le 22/03/2019 12:07
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !