Washington, 21 mars 2019 (AFP) - Le patron des Marines américains, le général Robert Neller, juge que le déploiement militaire à la frontière avec le Mexique et le mur voulu par Donald Trump représentent un "risque inacceptable" pour ses soldats, selon des documents internes cités jeudi par le Los Angeles Times.

Dans deux mémos adressés au ministre de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, et à son adjoint chargé de l'US Navy, Richard Spencer, le général Neller indique que les déploiements "imprévus et non budgétisés" ordonnés par le président le long de la frontière l'ont obligé à annuler ou réduire des exercices militaires prévus dans cinq pays.

Les Marines ne participeront pas à des exercices prévus en Indonésie, en Ecosse et en Mongolie, et leur participation à des manoeuvres conjointes en Australie et en Corée du Sud sera réduite, ajoute le haut gradé américain dans ces documents datés des 18 et 19 mars.

L'authenticité des documents, dont des copies ont été publiées par le journal, a été confirmée par le corps des Marines.

En outre, à cause de la procédure d'urgence que le président a décrétée pour débloquer 6,7 milliards du budget 2019 du Pentagone pour financer la construction du mur, le corps des Marines ne pourra pas financer la reconstruction de ses bases ravagées par des ouragans en Caroline du Nord et en Géorgie, ajoute le général.

"La saison des ouragans démarre dans trois mois, et nous avons des Marines, des marins et des civils qui travaillent dans des structures qui ne sont pas sûres", précise-t-il.

"Le budget 2019 était censé être un +bon+ budget, +dans les délais+ et d'un montant supérieur. Ces attributs positifs sont désormais dépassés par les facteurs négatifs (...), imposant des risques inacceptables à la préparation au combat du corps des Marines et à sa solvabilité", souligne le général Neller.

M. Shanahan n'a pas encore débloqué les fonds réclamés par la présidence. Il doit s'expliquer la semaine prochaine devant les élus du Congrès sur le projet de budget 2020, qui prévoit une nouvelle enveloppe de 3,6 milliards de dollars pour la construction d'une "barrière frontalière".

Un porte-parole du corps des Marines a souligné dans un communiqué que les pressions sur cette branche de l'US Navy étaient surtout budgétaires.

"Financièrement, la reconstruction des zones affectées par les ouragans est, de loin, la plus conséquente des pressions énumérées dans les mémos", a indiqué le capitaine Joseph Butterfield.

Quelque 500 Marines figurent parmi les 4.500 militaires américains actuellement déployés le long de la frontière avec le Mexique, sur les ordres du président Trump qui veut contrer l'arrivée de migrants depuis l'Amérique centrale.

M. Shanahan a approuvé ce déploiement jusqu'à la fin septembre.

Publié le 21/03/2019 11:09
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?