Paris, 15 mars 2019 (AFP) - L'ancien ministre socialiste Stéphane Le Foll a décidé vendredi de quitter le Bureau national du PS après l'annonce de la candidature de l'essayiste Raphaël Glucksmann aux élections européennes, avec le soutien attendu du PS samedi.

"J'ai décidé, et d'autres avec moi, de quitter le Bureau national du PS", déclare M. Le Foll dans un entretien au figaro.fr. "Pour autant, je reste au PS et au Conseil national car, un jour ou l'autre, l'identité politique de notre parti devra être remise à plat, sur la table".

L'ex-secrétaire d'État socialiste Ségolène Neuville a affirmé à l'AFP qu'elle quittait également le Bureau national. Selon l'entourage de M. Le Foll, l'ancienne ministre Marie-Arlette Carlotti devrait aussi le quitter.

En revanche, au sein du même courant que Stéphane Le Foll, Clotilde Valter a indiqué qu'elle restait au Bureau national.

Pour le maire du Mans, la candidature de Raphaël Glucksmann à la tête d'une liste qui devrait recevoir samedi le soutien du Conseil national du PS est "une mauvaise plaisanterie".

"Les écologistes restent écologistes, Benoît Hamon reste Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon reste Jean-Luc Mélenchon et nous, les socialistes, nous devrions nous effacer derrière Raphaël Glucksmann sans débat interne, sans aucune base idéologique et politique, sans ligne stratégique?", développe Stéphane Le Foll. "Olivier Faure a fait ce qu'il voulait faire, seul, de son côté et il devra l'assumer. Nous sommes loin, en tout cas, de cette renaissance du PS vendue aux socialistes lors du congrès".

Quant à Place publique, "ce mouvement inconnu de tous n'a ni ligne, ni portée, ni consistance!", juge l'ancien ministre de l'Agriculture. Place publique est le parti fondé par M. Glucksmann en novembre, autour des thématiques écologique, démocratique, sociale et européenne.

A la question de savoir s'il y aurait des candidats de son courant sur la liste Glucksmann, M. Le Foll répond: "Ceux qui voudront y aller iront, ils prendront leurs responsabilités".

"Les Français nous ont demandé de changer ou de mourir. Olivier Faure a fait un choix, Stéphane Le Foll en a fait un autre", a réagi un cadre du PS sous couvert d'anonymat. "Stéphane Le Foll n'est pas venu au Bureau national depuis des mois alors quelle différence ? C'est un déserteur", a poursuivi cette source.

Le doute travaille cependant d'autres courants du PS. Réunie vendredi soir, la gauche du PS a décidé de "soutenir la démarche de rassemblement avec Raphaël Glucksmann" mais sous conditions, a indiqué Laurent Baumel à l'AFP. Les membres du courant demandent une liste paritaire où le PS conserverait la moitié des places, et "un comité de campagne paritaire avec une communication respectueuse de l'apport du PS".

Publié le 16/03/2019 12:06
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble