Paris, 15 mars 2019 (AFP) - Le déficit de la Sécurité sociale a été divisé par quatre l'an dernier, à 1,2 milliard d'euros contre 5,1 milliards en 2017, ont annoncé vendredi les ministres de la Santé Agnès Buzyn et des Comptes publics Gérald Darmanin.

Ce résultat a beau être "le meilleur depuis 18 ans", il est toutefois moins bon que la dernière prévision du gouvernement, qui tablait sur 1 milliard, rappellent les deux ministres dans un communiqué, expliquant que le "ralentissement" de la croissance au second semestre "a pesé sur les recettes" de la Sécu.

Les grands équilibres du budget adopté en décembre au Parlement sont néanmoins validés : le régime général, qui regroupe les branches retraite, maladie, famille et accidents/maladies du travail (AT-MP), "retrouve l'équilibre après 16 ans de déficit".

Dans le détail, la branche famille est sortie du rouge "pour la première fois depuis 2003" et affiche un solde positif de 0,5 milliard.

Déjà excédentaires les années précédentes, les branches retraite (+0,2 milliard) et AT-MP (+0,7 milliard) sont restées dans le vert.

Seule l'Assurance maladie est encore déficitaire, malgré un redressement spectaculaire (de -4,9 à -0,7 milliard) et une "maîtrise des dépenses", dont l'objectif de progression a été "respecté pour la 9e année consécutive", avec une réalisation "inférieure à la cible de 2,3% fixée par le gouvernement", le tout "sans creuser les déficits des hôpitaux".

Même le Fonds de solidarité vieillesse (FSV), traditionnellement à découvert, a nettement réduit sa perte (de -2,9 à -1,8 milliard), "enregistrant ainsi son plus faible déficit depuis 10 ans".

Les deux ministres ne donnent en revanche aucun indication sur le budget 2019, qui devait marquer un historique retour à l'équilibre de la Sécu, avant que la crise des "gilets jaunes" ne change la donne.

Ce scénario est désormais "compromis", a reconnu Mme Buzyn en janvier, après le vote des "mesures d'urgence" promises par Emmanuel Macron, qui vont priver la Sécu de 2,6 milliards d'euros de recettes, sans que l'Etat ne s'engage à compenser ce manque à gagner.

Publié le 15/03/2019 05:47
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
04.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
05.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
06.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
07.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis