Villa del Rosario (Colombie), 23 fév 2019 (AFP) - Au moins 42 personnes ont été blessées lors de heurts sur le principal pont entre la Colombie et le Venezuela, par lequel l'opposition au président vénézuélien Nicolas Maduro entend faire entrer de l'aide, mais qui a été fermé sur ordre de Caracas, selon les secours.

Les blessés sont des Vénézuéliens qui voulaient rentrer dans leur pays avec de l'aide humanitaire par le pont Simon Bolivar, quand ils ont été repoussés à coups de grenades lacrymogènes lancées par les forces vénézuéliennes.

Quatorze d'entre eux ont dû "être transférés" pour recevoir des soins médicaux, a déclaré à l'AFP un employé de la Défense civile, sous couvert d'anonymat.

Les grenades "ont été lancées par la police vénézuélienne pour réprimer les manifestants", a déclaré un responsable policier du côté colombien, sous couvert d'anonymat.

Certains ont été blessés aussi par des jets de pierres et des balles en caoutchouc, selon d'autres sources policières consultées par l'AFP.

La majorité des manifestants reculaient sous les gaz lacrymogènes, puis repartaient à la charge contre la trentaine de policiers vénézuéliens bloquant la frontière.

Certains se sont servis des barrières du poste-frontière comme barricades.

Derrière les forces anti-émeutes vénézuéliennes s'entendaient des slogans tels que "No pasaran" (Ils ne passeront pas), scandés par des civils, nombre d'entre eux vêtus de rouge, couleur du régime chaviste.

Des troubles se sont également produits durant la journée sur le pont Francisco de Paula Santander, qui relie aussi les deux pays.

Des forces antiémeute ont bloqué le convoi de camions chargés de dizaines de tonnes d'aliments et de médicaments, qui tentaient de franchir le pont frontalier Santander, reliant Cucuta à la ville vénézuélienne d'Ureña, selon des journalistes sur place.

Sur ce pont deux camions ont en outre été incendiés, alors qu'ils étaient également chargés de l'aide internationale que l'opposant vénézuélien Juan Guaido entend faire entrer dans son pays en crise.

Publié le 24/02/2019 12:16
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

03.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

04.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise