Willemstad, Curaçao (Antilles néerlandaises), 23 fév 2019 (AFP) - Les autorités de l'île néerlandaise de Curaçao ont empêché vendredi les opposants vénézuéliens de charger à bord d'un navire de l'aide humanitaire destinée à leur pays, a annoncé à l'AFP le capitaine du bateau.

"Les autorités ici ont bloqué l'entrée des conteneurs avec l'aide humanitaire pour le Venezuela", a expliqué le capitaine du Seven Seas, Carlos Quintavalle.

Le gouvernement de Curaçao, île située à une soixantaine de kilomètres des côtés vénézuéliennes, avait fait savoir plus tôt qu'il s'opposerait au départ de cette aide.

"Les expéditions à partir de Curaçao ne se feront que quand les autorités du Venezuela seront d'accord. En attendant, l'aide restera entreposée", avait indiqué le gouvernement dans un communiqué.

"Les produits ne pourront partir pour le Venezuela que lorsque les conditions de sécurité pour les recevoir seront assurées", a expliqué à l'AFP la porte-parole de l'exécutif du petit territoire, Corinne Leysner.

"C'est une question de sécurité. Nous voulons bien sûr aider les gens du Venezuela, mais nous n'allons pas opter pour le conflit", alors que le gouvernement du président Nicolas Maduro a fermé la frontière maritime et suspendu les liaisons aériennes avec Curaçao, a-t-elle ajouté.

Ces 50 tonnes de vivres et de médicaments envoyés par des Vénézuéliens vivant aux Etats-Unis étaient arrivées par avion cargo jeudi à Curaçao.

La cargaison fait partie du dispositif d'aide que l'opposition vénézuélienne, emmenée par le président du Parlement Juan Guaido, a promis de faire entrer dans le pays samedi, malgré l'opposition du chef de l'Etat socialiste Nicolas Maduro.

Le président Maduro a en outre ordonné jeudi la fermeture de la frontière terrestre avec le Brésil et menacé de fermer celle avec la Colombie pour empêcher l'entrée de l'aide humanitaire américaine qu'il considère comme une "provocation".

Juan Guaido, qui s'est autoproclamé président par intérim il y a un mois et a été reconnu ou est soutenu par une cinquantaine de pays, Etats-Unis en tête, a pour sa part affirmé que l'aide entrerait "quoi qu'il arrive".

Publié le 23/02/2019 02:54
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

03.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

06.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

François de Rugy a démissionné

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion