Paris, 22 fév 2019 (AFP) - Le Groupe d'action financière (Gafi), sous présidence américaine, a accordé vendredi à l'Iran un dernier délai pour se conformer d'ici juin aux critères internationaux contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, brandissant la menace de contre-mesures.

"Nous attendons de l'Iran qu'il mette en oeuvre rapidement des mesures qui ont été acceptées il y a plus de deux ans", a affirmé Marshall Billingslea, secrétaire adjoint au Trésor américain, qui assume actuellement la présidence du Gafi, lors d'une conférence de presse à Paris au terme d'une réunion plénière.

Le responsable américain, dont le pays s'est retiré unilatéralement de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015, a exprimé à la fois sa "déception" et son impatience à l'égard de Téhéran, alors que le Gafi a suspendu les contre-mesures depuis juin 2016.

"Pour la première fois, le Gafi a clairement annoncé que si le programme n'est pas appliqué d'ici juin, la première contre-mesure serait appliquée automatiquement", a-t-il assuré, soulignant que cette mesure concernerait les banques qui auraient des liens avec des institutions financières iraniennes.

En juin 2016, après la volonté exprimée par Téhéran de le rejoindre, le Gafi avait suspendu les "contre-mesures" prises par ses membres contre l'Iran, le seul pays qui figure sur sa liste noire avec la Corée du Nord.

La prochaine réunion du Gafi se tiendra à Orlando, en Floride, du 16 au 21 juin, et non au siège de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) à Paris.

- Une avancée iranienne

Le Conseil de discernement, une institution iranienne clé, a approuvé début janvier un projet de loi luttant contre le blanchiment d'argent, jugée essentielle pour permettre au pays de maintenir des liens commerciaux et financiers avec le reste du monde.

Le Parlement avait déjà approuvé en 2018 ce projet de loi, qui porte sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement de groupes "terroristes", mais le Conseil des gardiens de la Constitution, dominé par les conservateurs, l'avait rejeté.

Le gouvernement du président Hassan Rohani, lui, estime que cette loi permettrait de répondre aux demandes du Gafi, qui coordonne depuis 1989 les efforts internationaux pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Publié le 22/02/2019 01:09
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis