Paris, 22 fév 2019 (AFP) - Le Groupe d'action financière (Gafi), sous présidence américaine, a accordé vendredi à l'Iran un dernier délai pour se conformer d'ici juin aux critères internationaux contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, brandissant la menace de contre-mesures.

"Nous attendons de l'Iran qu'il mette en oeuvre rapidement des mesures qui ont été acceptées il y a plus de deux ans", a affirmé Marshall Billingslea, secrétaire adjoint au Trésor américain, qui assume actuellement la présidence du Gafi, lors d'une conférence de presse à Paris au terme d'une réunion plénière.

Le responsable américain, dont le pays s'est retiré unilatéralement de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015, a exprimé à la fois sa "déception" et son impatience à l'égard de Téhéran, alors que le Gafi a suspendu les contre-mesures depuis juin 2016.

"Pour la première fois, le Gafi a clairement annoncé que si le programme n'est pas appliqué d'ici juin, la première contre-mesure serait appliquée automatiquement", a-t-il assuré, soulignant que cette mesure concernerait les banques qui auraient des liens avec des institutions financières iraniennes.

En juin 2016, après la volonté exprimée par Téhéran de le rejoindre, le Gafi avait suspendu les "contre-mesures" prises par ses membres contre l'Iran, le seul pays qui figure sur sa liste noire avec la Corée du Nord.

La prochaine réunion du Gafi se tiendra à Orlando, en Floride, du 16 au 21 juin, et non au siège de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) à Paris.

- Une avancée iranienne

Le Conseil de discernement, une institution iranienne clé, a approuvé début janvier un projet de loi luttant contre le blanchiment d'argent, jugée essentielle pour permettre au pays de maintenir des liens commerciaux et financiers avec le reste du monde.

Le Parlement avait déjà approuvé en 2018 ce projet de loi, qui porte sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement de groupes "terroristes", mais le Conseil des gardiens de la Constitution, dominé par les conservateurs, l'avait rejeté.

Le gouvernement du président Hassan Rohani, lui, estime que cette loi permettrait de répondre aux demandes du Gafi, qui coordonne depuis 1989 les efforts internationaux pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Publié le 22/02/2019 01:09
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

03.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

06.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

François de Rugy a démissionné

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion