Paris, 20 fév 2019 (AFP) - L'homme soupçonné d'avoir proféré des injures à caractère antisémite envers le philosophe Alain Finkielkraut, samedi en marge d'une manifestation parisienne de "gilets jaunes", a vu sa garde à vue à Mulhouse prolongée mercredi soir, a-t-on appris de source judiciaire.

Sa garde à vue commencée mardi soir est prolongée pour une durée maximale de 24 heures.

Selon des sources proches du dossier, il avait répondu à une convocation en se rendant à l'antenne mulhousienne de la police judiciaire. Des enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne de la PJ parisienne, en charge des investigations, sont sur place.

Le parquet de Paris avait ouvert dimanche une enquête préliminaire pour "injure publique en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion". Ces injures ont suscité une vague de condamnations par l'ensemble de la classe politique.

Le suspect, un vendeur de téléphones du Haut-Rhin, est l'homme le plus visible sur les vidéos de l'altercation diffusées samedi, a indiqué une source policière.

"Espèce de sioniste", "grosse merde", "elle est à nous, la France", avait notamment proféré cet homme, vêtu d'un gilet jaune en s'adressant au philosophe et académicien qui n'a pas porté plainte.

Une autre source proche du dossier l'a décrit comme un "petit délinquant, proche de la mouvance salafiste mais pas fiché radicalisé". Il était "connu pour des faits de violences volontaires commises dans une seule affaire, recel de vol, défaut d'assurance en 2005 et violences sur agent de la force publique en 2004", a-t-elle précisé.

"Il est venu avec nous faire une mission humanitaire au sud du Liban dans un camp de réfugié à l'été 2014", a indiqué à l'AFP Mohamad Fahroud, secrétaire général de l'association des Palestiniens de France, basée à Mulhouse.

Celui-ci décrit le suspect comme quelqu'un de "motivé", "calme" et qui "ne causait aucun problème". "Il était converti (à l'islam), il faisait les prières" mais il n'était "pas radical".

"On a tous été très surpris, choqués" à la vue de la vidéo dans laquelle il insulte Alain Finkielkraut, a ajouté M. Fahroud.

Selon des témoignages recueillis dans son quartier de Mulhouse, l'homme de 36 ans, bénévole au collectif Palestine 68, vit depuis deux ans dans un appartement d'un quartier en périphérie du centre-ville. Marié, il est père de cinq enfants : trois sont collégiens et deux en primaire.

Il habitait auparavant dans le quartier de Bourtzwiller, dans le nord de Mulhouse, où il était impliqué dans le milieu du football.

Le suspect avait été identifié sur les vidéos par un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) de Mulhouse qui avait, dans la foulée, adressé un signalement "dimanche ou lundi" à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon des sources proches du dossier.

La France a connu récemment une multiplication d'actes antisémites. Mardi, 96 tombes ont été découvertes profanées dans un cimetière juif alsacien.

Des rassemblements contre l'antisémitisme se sont tenus mardi dans de nombreuses villes à travers la France, notamment place de la République à Paris où des milliers de personnes ont dénoncé ces actes.

Une cinquantaine de partis, associations, mouvements avaient appelé à faire front commun contre l'antisémitisme, à l'initiative du premier secrétaire du PS Olivier Faure.

mch-kap-dsa-fd-nal/sva/swi

Publié le 20/02/2019 07:49
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis