Miami, 18 fév 2019 (AFP) - Le président américain Donald Trump a appelé lundi les chefs militaires du Venezuela à se rallier à l'opposant et président autoproclamé Juan Guaido, et à laisser entrer l'aide humanitaire dans leur pays, faute de quoi ils courraient à leur "perte".

"Les yeux de monde entier sont braqués sur vous aujourd'hui", a averti M. Trump lors d'un discours à Miami. "Vous pouvez choisir d'accepter l'offre généreuse d'amnistie du président Guaido et vivre en paix auprès des vôtres".

Cette offre, à laquelle les Etats-Unis s'associent, implique de ne pas "bloquer l'aide humanitaire" et de ne pas "recourir à la violence" contre les manifestants, a précisé le locataire de la Maison Blanche devant la communauté vénézuélienne de Floride.

"Sinon vous pouvez choisir la seconde voie: continuer à soutenir (Nicolas) Maduro", a-t-il poursuivi en qualifiant le président du Venezuela de "marionnette cubaine". "Dans ce cas vous n'aurez aucun endroit où vous réfugier, pas de sortie possible. Vous perdrez tout", a menacé Donald Trump.

Le gouvernement américain sait où se trouvent "les milliards de dollars volés" par une petite poignée de membres du régime, a-t-il poursuivi.

Le président républicain a réaffirmé que son pays souhaitait "une transition pacifique", mais il a refusé d'exclure une intervention militaire. "Toutes les options sont ouvertes", a-t-il redit.

Livrant une diatribe enflammée contre "le socialisme", Donald Trump a estimé que "les jours du communisme étaient comptés au Venezuela, mais aussi au Nicaragua et à Cuba".

"Pendant des décennies, les dictatures socialistes de Cuba et du Venezuela se sont soutenues dans un échange corrompu. Le Venezuela fournissait Cuba en pétrole et en retour Cuba a donné au Venezuela une police d'Etat directement contrôlée depuis La Havane", a ajouté Donald Trump.

"Ces jours sont terminés. L'alliance hideuse entre ces deux dictatures arrive à son terme".

Publié le 19/02/2019 12:01
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

03.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

06.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Après le Sofitelgate : le grand retour de François Bayrou ?

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

François de Rugy a démissionné

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion