Kinshasa, 17 fév 2019 (AFP) - Le président congolais Félix Tshisekedi a conféré dimanche avec son prédécesseur, Joseph Kabila, sur la mise en place d'une coalition en vue de la formation du gouvernement de la République démocratique du Congo après le scrutin du 30 décembre.

"Le président Kabila en sa qualité de chef de la majorité à l'Assemblée nationale s'est rendu auprès de son successeur en vue de discuter de la mise en place d'une coalition gouvernementale", a déclaré à l'AFP l'un de ses proches sous couvert de l'anonymat.

"Cet échange va ouvrir la voie à la désignation d'un informateur ou d'un Premier ministre chargé de former le gouvernement de coalition pour gérer, ensemble, le pays".

En début de soirée, un communiqué officiel a confirmé la rencontre des deux personnalités à la résidence du président Tshisekedi, d'abord à huis clos puis élargie à deux collaborateurs du chef de l'État.

"Les deux personnalités ont même partagé un repas dans une ambiance de famille", a dit à l'AFP un conseiller à la présidence congolaise.

Samedi, les partisans de Joseph Kabila avaient proposé au nouveau chef de l'État "un partenariat responsable" pour la gestion du pays.

Les pro-Kabila, qui ont obtenu 337 des 485 sièges aux législatives du 30 décembre, selon les résultats provisoires, devront composer et diriger le futur gouvernement.

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti du président Tshisekedi investi le 24 janvier, ne compte que 32 députés nationaux dans la future Assemblée nationale.

Jusque-là, le président n'a pas désigné de Premier ministre, en vue de la formation du prochain gouvernement.

La RDC a connu sa première passation pacifique du pouvoir depuis son indépendance le 30 juin 1960 avec la proclamation de Félix Tshisekedi comme vainqueur de la présidentielle, succédant à Joseph Kabila après 18 ans de pouvoir.

Publié le 17/02/2019 07:52
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

03.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

06.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

François de Rugy a démissionné

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion