Paris, 17 fév 2019 (AFP) - Une bombe d'aviation de la Seconde Guerre mondiale a été détruite sans incident dimanche matin dans le quartier de la Porte de la Chapelle où près de 1.800 personnes avaient été évacuées et où les transports publics ont été fortement perturbés.

L'engin explosif a été trouvé le 4 février, enfoui sur un chantier près du périphérique, a indiqué la Préfecture de police de Paris dans un communiqué.

L'obus a été déplacé en fin de matinée puis déposé dans un caisson creusé au préalable. Un système de mise à feu a fait ensuite exploser l'obus.

"L'opération de destruction de la bombe #PorteDeLaChapelle s'est déroulée sans incident. Fin des restrictions mises en place et désactivation de la cellule d'information du public", a annoncé la préfecture de police dans un tweet.

Pour mener à bien cette opération, deux périmètres avaient été sécurisés, autour du chantier où la bombe a été trouvée, et de l'endroit où elle a été détruite.

L'opération a nécessité "l'évacuation, côté Paris et côté Saint-Denis, d'une partie importante du quartier de la Porte de La Chapelle et de nombreuses restrictions de circulation", selon la Préfecture de police.

Environ 1.500 riverains ont été concernés dans le quartier de la Porte de La Chapelle, à Paris, et 300 personnes dans la ville voisine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), selon cette dernière. Les deux communes avaient mis à disposition des gymnases pour les accueillir.

Les résidents ont évacué la zone dès 6H000 et avant 8H30, heure à compter de laquelle la présence des personnes y a été interdite, avant d'y revenir progressivement dès la fin de matinée.

La circulation ferroviaire a été fortement perturbée dimanche matin au départ et à l'arrivée de la Gare du Nord.

Selon les prévisions de la SNCF, le trafic devait être interrompu en matinée sur les lignes Transilien H, K, RER B et RER D, ainsi que sur les lignes TER Hauts-de-France desservant la capitale.

Pour les grandes lignes, un TGV Nord sur deux, un Eurostar sur deux et huit Thalys sur neuf ont été modifiés ou supprimés.

S'agissant de la circulation automobile, l'autoroute A1 a été fermée de la Porte de Paris à la Porte de la Chapelle ainsi que le boulevard périphérique de la porte de Clignancourt à la porte d'Aubervilliers.

Publié le 17/02/2019 02:39
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?