Paris, 16 fév 2019 (AFP) - Jean-Paul Delevoye, le Haut commissaire à la réforme des retraites, se montre favorable à une indexation des retraites sur les salaires et non sur l'inflation, selon un document de travail soumis aux organisations patronales et syndicales dont l'AFP a obtenu copie samedi, confirmant une information des Echos.

Dans ce document d'une vingtaine de pages intitulé "Vers un système universel de retraite", il évoque également la possibilité de mettre en place une "règle d'or" pour ajuster les comptes du système des retraites de manière à garantir leur équilibre "sur un horizon pluriannuel", et estime qu'il faut prendre en compte les évolutions démographiques (espérance de vie, fécondité, migration).

Le système actuel d'indexation sur l'inflation présente "l'avantage de ne pas dévaloriser les droits acquis par rapport à l'évolution générale des prix et permet en outre d'octroyer un taux de remplacement à la liquidation plus élevé", souligne M. Delevoye dans ce document.

Toutefois, cette indexation peut être un facteur "d'inéquité", en ne valorisant pas "de la même façon les droits acquis en début, au milieu ou en fin de carrière".

Une indexation tenant compte de l'évolution des salaires "permettrait de maintenir constant le rythme d'acquisition des droits au cours de la carrière pour un individu moyen", entre autres. Elle permettrait "de faire profiter aux assurés ayant des carrières plates ou heurtées d'une revalorisation des droits tenant compte de l'évolution globale des salaires" et serait "également favorable à une moindre dépendance du système à la croissance".

Il s'était déjà prononcé sur le sujet en octobre, estimant qu'il serait "cohérent" d'indexer les retraites sur les salaires.

Une telle réforme ouvre deux questions, selon le Haut commissaire: les retraites doivent-elles être indexées sur le salaire moyen par tête ou sur la masse salariale? Que faire pendant la période de transition entre les deux systèmes?

En outre, les variations du cycle économique doivent être prises en compte dans le cadre de la réforme, selon lui. Il faut donc se demander si une "règle d'or de retour à l'équilibre" pour encadrer le pilotage financier du système est nécessaire, et s'il faut prévoir un "fonds de lissage des évolutions économiques".

En ce qui concerne la prise en compte de l'espérance de vie, elle "pourrait se présenter comme le fait d'indiquer que, pour atteindre un taux de remplacement équivalent, il est nécessaire pour chaque génération de partir un peu plus tardivement".

Enfin, le document de travail pose aussi la question de ce qu'il convient de faire des réserves de la quinzaine de régimes (Agirc-Arrco, MSA complémentaire...): quel niveau elles doivent atteindre, pour quel objectif et avec quelle stratégie d'utilisation.

En 2016, les réserves accumulées par l'ensemble des régimes complémentaires français de retraite obligatoire représentent un montant de 118 milliards d'euros, soit 5,3% du PIB, rappelle le document.

Publié le 16/02/2019 01:05
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…