Rio de Janeiro, 8 fév 2019 (AFP) - Les habitants de zones proches de deux barrages miniers ont été évacués vendredi à titre de précaution dans le Minas Gerais, Etat du sud-est du Brésil endeuillé fin janvier par la rupture d'un barrage, ont annoncé les deux groupes miniers concernés.

La décision des groupes Vale et ArcelorMittal intervient deux semaines après la catastrophe de Brumadinho, dont le bilan officiel provisoire a été relevé à 157 morts et 182 disparus, tandis que les recherches de corps continuent. Un précédent bilan faisait état de 150 morts. Le barrage s'était effondré, libérant près de 13 millions de m3 de boue chargée de résidus de minerai sur les villages alentours.

Les populations ont été évacuées en début de matinée de manière préventive, ont annoncé les deux groupes et la municipalité de Barao de Cocais, à une centaine de kilomètres de Belo Horizonte, capitale du Minas Gerais.

"Les évacuations ont eu lieu par précaution", a expliqué dans un communiqué Vale -- premier fabricant mondial de minerai de fer et propriétaire du barrage de Brumadinho -- après qu'un groupe de consultants sur les évaluations de la stabilité d'un barrage supérieur de la mine de Congo Soco n'a pas voulu donner sa garantie.

Cette première évacuation a concerné environ 500 personnes à Barao de Cocais.

La seconde, celle d'ArcelorMittal, a concerné 200 autres personnes à Pinheiros, dans la municipalité de Itatiaiuçu à 5 kilomètres en aval du barrage de Serra Azul (région métropolitaine de Belo Horizonte) un barrage en amont inactif depuis octobre 2012. Selon ArcelorMittal, ces personnes ont été placées dans des "hébergements temporaires", "en accord" avec les autorités locales.

Dans un communiqué, ArcelorMittal a indiqué avoir pris sa décision d'évacuation après le résultat d'autres expertises indépendantes, "au vu de ce qui s'est passé avec la rupture du barrage de Corrego do Feijao, à Brumadinho". "L'entreprise a conclu qu'aucun risque ne pouvait être pris et que, malgré les perturbations évidentes pour la communauté, c'était la bonne décision à prendre".

ArcelorMittal a aussi précisé que l'évacuation s'était faite par "pure précaution", "étant donné que les habitants évacués se trouvent à 5 km du barrage en question" et "ne courent absolument aucun risque en cas d'accident".

Publié le 08/02/2019 04:03
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
06.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
07.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968