Paris, 7 fév 2019 (AFP) - La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la relaxe de Nicolas Dupont-Aignan, député et président de Debout la France, poursuivi pour des propos évoquant une "invasion migratoire" en France tenus en janvier 2017 lorsqu'il était candidat à l'élection présidentielle.

Comme le tribunal correctionnel en juin 2018, la cour d'appel n'a pas retenu le motif de l'immunité parlementaire invoqué par les avocats du député de l'Essonne, mais l'a toutefois relaxé sur le fond.

M. Dupont-Aignan était rejugé pour provocation à la haine ou à la discrimination en raison d'un tweet publié le 17 janvier 2017, dans lequel il écrivait: "En 2016, les socialistes compensent la baisse de natalité par l'invasion migratoire. Le changement de population, c'est maintenant !"

Le parquet de Paris avait engagé des poursuites après un signalement de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) et avait fait appel après sa relaxe.

"Le délit n'est pas constitué à défaut d'exhortation", a résumé la présidente de la cour d'appel.

La Cour de cassation estime depuis juin 2017 que les propos incriminés doivent contenir "une exhortation éventuellement implicite" à la haine ou à la discrimination pour que le délit de "provocation" soit constitué.

Nicolas Dupont-Aignan sera indemnisé par l'Etat à hauteur de 704 euros. "J'en fais don à une association qui lutte contre la radicalisation dans les banlieues: la Brigade des Mères", a-t-il réagi dans un tweet, évoquant des poursuites du "parquet politisé de Paris".

Après sa relaxe en première instance, le député avait déjà pointé un parquet "au service du gouvernement, qui voulait abattre un opposant politique". "Ce n'est pas être haineux que de dire simplement qu'il y a un problème migratoire en France", avait-il affirmé.

Le député de l'Essonne avait tenu à souligner la différence de traitement entre le ministre de l'Intérieur d'alors, Gérard Collomb, qui avait employé le terme de "submersion migratoire", et son propre cas. "M. Collomb n'a pas été traduit devant le parquet de Paris", rappelait-il, alors que "j'ai été traîné comme un malpropre devant le tribunal".

Publié le 07/02/2019 03:34
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Le chômage est au plus bas au Royaume-Uni depuis 1974. Comment l’expliquer dans un pays empêtré dans le Brexit ?

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques