Moscou, 24 jan 2019 (AFP) - La Russie a dénoncé jeudi "une ingérence étrangère" au Venezuela, en proie aux troubles, qu'elle considère comme "une voie vers l'arbitraire et le bain de sang".

"Une ingérence étrangère destructrice, en particulier dans la situation actuelle extrêmement tendue, est inacceptable. (...) C'est une voie directe vers l'arbitraire et le bain de sang", affirme le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Nous voyons dans les actions sans gêne de Washington une nouvelle démonstration de l'ignorance totale des normes et principes du droit international", ajoute le ministère.

"Nous appelons les hommes politiques vénézuéliens raisonnables, opposés au gouvernement légitime de N. Maduro, à ne pas devenir les pions d'une partie d'échecs étrangère", poursuit le communiqué.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a également critiqué l'attitude "de la communauté internationale progressiste" qui "cherche à changer le pouvoir" au Venezuela.

Les Etats-Unis et leurs alliés dans la région, à commencer par le Brésil et la Colombie, ont reconnu la légitimité du président du Parlement vénézuélien Juan Guaido, qui s'est autoproclamé mercredi "président" par intérim.

L'Union européenne a de son côté appelé à écouter la "voix" du peuple du Venezuela et a réclamé des élections "libres", sans suivre à ce stade les Etats-Unis.

Juan Guaido s'est autoproclamé mercredi "président" par intérim devant des dizaines de milliers de partisans qui manifestaient à Caracas pour protester contre le deuxième mandat de Nicolas Maduro, contesté par l'opposition et non reconnu par les États-Unis, l'Union européenne et une bonne partie de la communauté internationale.

Opposants et partisans du président Maduro sont descendus en masse dans les rues dans tout le pays, dans un climat de haute tension. Treize personnes sont mortes depuis mardi dans des troubles précédant les manifestations, selon une ONG de défense des droits humains.

Publié le 24/01/2019 11:24
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
03.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
04.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
05.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
06.
L’affaire Benalla, ou la preuve qu’Emmanuel Macron est lui-même son pire ennemi politique
07.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
01.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
02.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite