Ciudad Hidalgo (Mexique), 19 jan 2019 (AFP) - Des centaines de migrants centraméricains, en grande majorité honduriens, ont illégalement franchi vendredi la frontière entre le Guatemala et le Mexique, en direction des Etats-Unis.

Des migrants, formant une caravane dans laquelle se trouvent des femmes et des enfants, ont traversé le pont frontalier qui surplombe le fleuve Suchiate, pour entrer au Chiapas, dans le sud du Mexique. D'autres ont traversé le fleuve à bord d'embarcations de fortune faites de grands pneus.

Les migrants ont pu traverser la frontière sans être stoppés par les autorités mexicaines et aucun déploiement de forces de l'ordre n'était visible, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Plutôt que de rester bloqués cinq jours sans nourriture, sans argent, sans rien (...) nous voulons avancer vers le nord", a raconté Juan Carlos, un migrant hondurien de cette caravane.

Le gouvernement mexicain avait proposé de leur fournir en cinq jours un permis humanitaire qui leur permettrait de travailler et d'accéder à des soins et à l'éducation pour leurs enfants et avait prévenu qu'il ne permettrait pas l'entrée de migrants clandestins sur son sol.

Près de la moitié de ce groupe d'environ 2.000 migrants centraméricains faisaient ainsi la queue pour obtenir ce permis humanitaire.

Ce dispositif était loué par le représentant au Mexique du Haut Commissariat des Nations unies pour les Droits humains. "Les politiques antérieures, qui poussaient les migrants à se cacher, les exposaient à de grands risques avec le crime organisé. Alors leur permettre de régulariser leur présence (...) pour travailler au Mexique est très différent de ce que nous avons vu et nous le saluons", a déclaré Jan Jarab.

- Troisième caravane -

D'autres centaines de ces migrants ont cependant rejeté cette offre et progressaient en direction de Tapachula, ce qui s'était déjà produit avec une caravane d'environ 200 Salvadoriens, qui sont récemment entrés au Mexique.

"On a réussi, on a réussi !", criaient ces migrants honduriens en avançant le long de la route, sous une forte chaleur, la plupart coiffés de casquettes et portant des sacs à dos.

"On va voir si on monte ensuite dans le train pour avancer", a expliqué à l'AFP Juan Carlos, reconnaissant qu'il ne sait pas encore bien comment il va rejoindre la frontière avec les Etats-Unis, située à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

"Une autre importante caravane vient vers nous. Très dur de l'arrêter sans un mur !", a tweeté vendredi le président Donald Trump au 28e jour du "shutdown" qui paralyse le gouvernement fédéral américain, après le refus du financement d'un mur frontalier par les Démocrates.

Cette nouvelle caravane a quitté mardi San Pedro Sula au Honduras et avance en groupes séparés.

Il s'agit de la troisième caravane provenant de ce pays depuis le départ le 13 octobre d'un premier cortège, qui avait rassemblé jusqu'à 7.000 personnes.

La majorité de ces migrants avait ensuite parcouru plus de 3.500 kilomètres pour atteindre Tijuana, dans le nord-ouest du Mexique, où beaucoup sont restés, faute de pouvoir franchir illégalement la barrière frontalière ou face au délai très long requis pour solliciter une demande d'asile aux Etats-Unis.

Onze Honduriens ont trouvé la mort lors des précédentes caravanes, selon les autorités du Honduras.

Publié le 19/01/2019 03:02
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Inde : à peine inauguré, le train le plus rapide du pays heurte une vache et tombe en panne
05.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
07.
Acte XIV : les Gilets jaunes entre infiltration par l’extrême-gauche et envie de retour aux sources
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe