Dakar, 14 jan 2019 (AFP) - Le Conseil constitutionnel sénégalais a publié lundi une liste de cinq candidats retenus pour l'élection présidentielle du 24 février, dont le chef de l'Etat sortant Macky Sall, mais écarté deux de ses principaux opposants, l'ex-maire de Dakar Khalifa Sall et l'ancien ministre Karim Wade.

Le Conseil a également validé les candidatures du député Ousmane Sonko, figure montante de l'opposition, de l'ex-Premier ministre Idrissa Seck, d'un proche de l'ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012), Madické Niang, et du candidat du Parti de l'Unité et du Rassemblement (PUR), El Hadji Sall.

Il devra encore statuer le 20 janvier sur les éventuelles réclamations des candidats, avant de publier la liste définitive.

Les "sept sages" ont sans surprise écarté les candidatures du socialiste dissident Khalifa Sall, et de l'ex-ministre et fils d'Abdoulaye Wade, Karim Wade, qui avaient pourtant recueilli le nombre requis de parrainages, mais frappés par des condamnations judiciaires.

Pour conclure au caractère "irrecevable" de la candidature de Karim Wade, investi par le Parti démocratique sénégalais PDS (libéral), le Conseil a relevé sa condamnation en 2015 à six années de prison pour "enrichissement illicite" et la mention "personne non inscrite sur le fichier électoral" sur la carte d'identité figurant dans son dossier.

Dans une lettre adressée le 11 janvier aux membres du Conseil, plusieurs éminents juristes sénégalais et français, dont un ancien président de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), avaient pourtant estimé cette candidature valide.

Ils faisaient valoir que le ministère de l'Intérieur n'avait pas le pouvoir de radier le candidat du PDS des listes électorales, "la privation de vote ne pouvant résulter que d'une décision expresse de justice".

Condamné quant à lui à cinq ans de prison pour "escroquerie portant sur les deniers publics" et en détention depuis deux ans, l'ancien maire de Dakar, dont le pourvoi en cassation a été rejeté le 3 janvier "ne peut plus se prévaloir de sa qualité d'électeur", selon la décision de 21 pages affichée lundi dans les locaux du Conseil constitutionnel.

Des milliers de partisans de Karim Wade et Khalifa Sall ont manifesté ces derniers mois pour réclamer des élections "justes et transparente", accusant de partialité le Conseil constitutionnel et le ministre de l'Intérieur, chargé d'organiser le scrutin.

Investi candidat par une large coalition le 1er décembre, Macky Sall, élu en 2012 contre Abdoulaye Wade, vise une réélection dès le premier tour, selon ses proches.

Le chef de l'Etat multiplie les visites en province et les inaugurations. Après celles d'un nouveau tronçon d'autoroute et du Musée des civilisations noires, il devait inaugurer lundi après-midi la ligne de TER (train express régional) reliant Dakar à la ville nouvelle de Diamnadio, dont l'exploitation commerciale n'est toutefois pas attendue avant plusieurs mois.

Publié le 14/01/2019 01:58
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?