Bagdad, 14 jan 2019 (AFP) - Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian rencontre lundi les dirigeants irakiens à Bagdad, où se sont récemment succédé nombre de responsables, dont les chefs de diplomatie iranien et américain, grands alliés de l'Irak, eux-mêmes ennemis.

Selon un vidéaste de l'AFP, M. Le Drian a entamé sa visite de deux jours par une rencontre avec le Premier ministre Adel Abdel Mahdi, vétéran consensuel de la politique irakienne post-régime de Saddam Hussein, francophone et formé dans des universités en France.

M. Le Drian s'était déjà rendu en Irak en août 2017 et en février 2018, mais cette visite intervient peu après que le président américain Donald Trump a annoncé en décembre le retrait de ses 2.000 soldats stationnées de Syrie.

La France fait partie de la coalition antijihadistes emmenée par les Etats-Unis qui a soutenu les forces irakiennes durant leurs trois années de guerre contre le groupe Etat islamique (EI).

Fin 2017, Bagdad a déclaré la "victoire" sur l'EI, chassé de tous les centres urbains d'Irak mais qui continue de mener des attaques.

Deux bergers ont ainsi été retrouvés morts lundi après avoir été enlevés par des combattants de l'EI près de Tikrit, à 175 kilomètres au nord de Bagdad, ont indiqué des sources policières.

Dimanche à Amman, le chef de la diplomatie française avait estimé que la guerre contre l'EI n'était pas achevée en Syrie.

"La guerre n'est pas finie", a affirmé M. Le Drian, ajoutant que ceux qui pensent que les jihadistes ont été vaincus "se trompent".

Jeudi, il avait déclaré que la France se retirerait militairement de Syrie quand une "solution politique" serait trouvée.

"Nous sommes présents en Irak, nous sommes très modestement présents en Syrie en accompagnement des Américains", avait-il dit sur la chaîne d'information CNEWS.

Cette visite intervient sur fond de ballet diplomatique à Bagdad, où se trouvait également lundi le roi Abdallah II de Jordanie.

Bagdad, allié tant des Etats-Unis que de l'Iran, joue les médiateurs dans différentes questions régionales, notamment celle de la normalisation des relations entre la Syrie et d'autres pays.

Publié le 14/01/2019 11:12
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Emmanuel Macron, pourquoi n’allez-vous pas en boîte comme Christophe Castaner plutôt que de faire du ski ?
06.
Acte XVIII des Gilets jaunes : retour prévu de la violence, réponse difficile à prévoir du gouvernement
07.
Recep Tayyip Erdogan critiqué pour avoir diffusé des images de l'attentat de Christchurch
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
06.
Samedi de violences : l’Etat manque-t-il des moyens pour maintenir l’ordre ou ce gouvernement enchaîne-t-il les erreurs de stratégie ?