Bagdad, 13 jan 2019 (AFP) - Le ministre iranien des Affaires étrangères a entamé dimanche une tournée auprès des acteurs politiques et économiques en Irak, quelques jours après que le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a appelé Bagdad à cesser de dépendre de l'Iran pour son énergie.

L'Iran est le deuxième fournisseur de l'Irak, dont il est voisin, pour les produits importés (après la Turquie).

Pris en étau entre ses deux grands alliés eux-mêmes ennemis, Téhéran et Washington, l'Irak a obtenu des Etats-Unis une exemption temporaire lors de l'entrée en vigueur du dernier train de sanctions américaines contre l'Iran.

Mais si M. Pompeo a appelé mercredi Bagdad à ne plus dépendre de l'Iran pour son énergie, cruciale dans un pays où la pénurie est chronique depuis des années, Bagdad et Téhéran ont plaidé dimanche pour davantage d'échanges.

"Nous avons discuté des mesures économiques unilatérales américaines et travaillé avec notre voisin (iranien) sur ce sujet", a affirmé dimanche à Bagdad le ministre irakien des Affaires étrangères Mohammed Ali al-Hakim.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, les deux hommes ont affirmé avoir discuté des relations "politiques et économiques" entre leurs pays.

Jeudi déjà, le ministre iranien du Pétrole avait plaidé à Bagdad pour "renforcer la coopération avec l'Irak", notamment dns les domaines du pétrole et d'énergie.

A partir de lundi, M. Zarif participera à plusieurs forums économiques dans différentes villes d'Irak, dont Souleimaniyeh au Kurdistan, région autonome du nord du pays. Et le président iranien Hassan Rohani est également attendu en Irak prochainement.

"Les échecs de l'Amérique perdurent depuis 40 ans et je propose aux pays (de la région) de ne parier sur le mauvais cheval", a encore ajouté le chef de la diplomatie iranienne, selon des propos rapportés par l'agence iranienne Fars.

De son côté, le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi a affirmé dans un communiqué que "la politique de l'Irak est fondée sur la construction des meilleures relations possibles avec tous (ses) voisins".

En 2017, l'Irak a importé pour 5,7 milliards d'euros de biens de consommation iraniens.

En plus, il achète 28 millions de mètres cube de gaz iranien chaque jour pour alimenter entre autres ses centrales électriques et importe directement 1.300 mégawatts d'électricité.

Evoquant la Syrie, où l'Iran s'implique fortement aux côtés du régime de Bachar al-Assad, les deux hommes ont plaidé pour "le retour de la Syrie à la Ligue arabe", après sa suspension en 2011 en raison de la guerre.

Publié le 13/01/2019 08:33
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?