Bagdad, 13 jan 2019 (AFP) - Le ministre iranien des Affaires étrangères a entamé dimanche une tournée auprès des acteurs politiques et économiques en Irak, quelques jours après que le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a appelé Bagdad à cesser de dépendre de l'Iran pour son énergie.

L'Iran est le deuxième fournisseur de l'Irak, dont il est voisin, pour les produits importés (après la Turquie).

Pris en étau entre ses deux grands alliés eux-mêmes ennemis, Téhéran et Washington, l'Irak a obtenu des Etats-Unis une exemption temporaire lors de l'entrée en vigueur du dernier train de sanctions américaines contre l'Iran.

Mais si M. Pompeo a appelé mercredi Bagdad à ne plus dépendre de l'Iran pour son énergie, cruciale dans un pays où la pénurie est chronique depuis des années, Bagdad et Téhéran ont plaidé dimanche pour davantage d'échanges.

"Nous avons discuté des mesures économiques unilatérales américaines et travaillé avec notre voisin (iranien) sur ce sujet", a affirmé dimanche à Bagdad le ministre irakien des Affaires étrangères Mohammed Ali al-Hakim.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, les deux hommes ont affirmé avoir discuté des relations "politiques et économiques" entre leurs pays.

Jeudi déjà, le ministre iranien du Pétrole avait plaidé à Bagdad pour "renforcer la coopération avec l'Irak", notamment dns les domaines du pétrole et d'énergie.

A partir de lundi, M. Zarif participera à plusieurs forums économiques dans différentes villes d'Irak, dont Souleimaniyeh au Kurdistan, région autonome du nord du pays. Et le président iranien Hassan Rohani est également attendu en Irak prochainement.

"Les échecs de l'Amérique perdurent depuis 40 ans et je propose aux pays (de la région) de ne parier sur le mauvais cheval", a encore ajouté le chef de la diplomatie iranienne, selon des propos rapportés par l'agence iranienne Fars.

De son côté, le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi a affirmé dans un communiqué que "la politique de l'Irak est fondée sur la construction des meilleures relations possibles avec tous (ses) voisins".

En 2017, l'Irak a importé pour 5,7 milliards d'euros de biens de consommation iraniens.

En plus, il achète 28 millions de mètres cube de gaz iranien chaque jour pour alimenter entre autres ses centrales électriques et importe directement 1.300 mégawatts d'électricité.

Evoquant la Syrie, où l'Iran s'implique fortement aux côtés du régime de Bachar al-Assad, les deux hommes ont plaidé pour "le retour de la Syrie à la Ligue arabe", après sa suspension en 2011 en raison de la guerre.

Publié le 13/01/2019 08:33
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Brexit : à J-9, les 4 scénarios impossibles. A croire que le chaos annoncé profite à beaucoup de monde
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?