Toulouse, 13 jan 2019 (AFP) - "A qui elle est la rue? Elle est à nous": des centaines de femmes "gilets jaunes" ont défilé dimanche de façon pacifique dans les rues de Toulouse, Perpignan, Le Mans, Pau ou encore Bordeaux contre le gouvernement.

Accompagnées de quelques hommes, elles étaient 90 à Pau et environ 300 au Mans, où elles ont également dénoncé les violences policières. A Bordeaux, 150 femmes, selon la police, 200 selon des manifestantes, ont défilé dans le centre-ville. En tête de cortège se trouvaient quelques "Marianne", habillées en blanc avec un bonnet phrygien et le visage maquillé en gris.

"Il n'y a que des femmes car certaines ont peur de venir le samedi par rapport à tout ce que l'on voit aux infos. Beaucoup ne se reconnaissent pas dans les +gilets jaunes+, là, c'est une marche des femmes en colère contre le gouvernement, certaines portaient des gilets jaunes, d'autres pas", a expliqué Christelle, 42 ans, qui a participé à toutes les manifestations depuis novembre.

A Perpignan aussi, plusieurs dizaines de femmes "gilets jaunes" ont tenu un rassemblement, le premier du genre pour la ville, en formant une grande ronde aux cris de "tous ensemble, tous ensemble".

Environ 200 femmes ont marché dans la bonne humeur dans le centre de Toulouse, au lendemain d'une mobilisation record en ville, avec au moins 6.000 manifestants.

Organisé pour le deuxième dimanche consécutif "avec les mêmes revendications que les hommes" le rendez-vous vise à "prouver que les femmes sont bien mobilisées dans le mouvement", a expliqué à l'AFP Carole Boublis, une quinquagénaire au chômage au gilet jaune frappé de l'inscription "présidente".

Cette "marche des femmes", à laquelle quelques hommes participaient, veut aussi "montrer une image plus apaisée, plus positive" de la mobilisation, souligne Hélène, 52 ans, cadre technique chez Airbus.

"Les femmes y sont très investies car elles prennent de plein fouet l'injustice sociale", ajoute-t-elle.

"Précarisées, discriminées, révoltées, Femmes en première ligne", proclamait la grande banderole noire de tête.

Si la plupart des slogans visent sans surprise le président Emmanuel Macron, quelques autres fusent contre "le patriarcat".

"Nous sommes femmes, fières, et +gilets jaunes+ et féministes", lance un groupe, tentant la synthèse.

"Nous demandons l'application effective de la loi sur l'égalité hommes-femmes" et "un milliard pour lutter contre les violences faites aux femmes", dit Olivia, une secrétaire de 53 ans. Pour cette "militante féministe et écologiste", il y a "une convergence des luttes" avec les "gilets jaunes".

Au moins 6.000 "gilets jaunes", selon la préfecture, ont manifesté samedi à Toulouse, soit la plus forte mobilisation officiellement recensée dans la ville depuis le début du mouvement.

Cet acte 9 a été émaillé de violences, qui ont fait 19 blessés légers parmi les forces de l'ordre, 13 parmi les manifestants tandis que 47 personnes ont été placées en garde à vue pour des dégradations ou des violences à l'encontre des forces de l'ordre, a indiqué la préfecture dimanche.

Ils étaient 6.000 à 10.000 "gilets jaunes" samedi à Bordeaux, où il y a eu 42 interpellations et plusieurs blessés.

jfm-lg-ale-cab/bw

Publié le 13/01/2019 07:25
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?