Genève, 13 jan 2019 (AFP) - Des experts indépendants de l'ONU ont appelé dimanche le Pakistan à renoncer à l'"exécution arbitraire" d'un ancien policier reconnu comme malade mental.

Khizar Hayat, un ancien policier condamné en 2003 pour avoir tué un collègue, doit être exécuté le 15 janvier, ont indiqué dans un communiqué la Rapporteuse spéciale sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires, Agnes Callamard, et la Rapporteuse sur les droits des personnes handicapées, Catalina Devandas.

"L'imposition de la peine capitale aux personnes souffrant de handicaps psychosociaux est une violation flagrante des obligations internationales du Pakistan", ont-elle déclaré.

La Cour suprême pakistanaise tiendra une audience lundi pour déterminer si l'exécution peut se tenir, a annoncé l'ONG Justice project Pakistan (JPP), qui soutient l'accusé.

JPP a salué "l'intervention opportune de la plus haute autorité judiciaire dans le pays pour empêcher une exécution injustifiée".

M. Hayat, qui a 60 ans selon cette ONG, a été diagnostiqué schizophrène par des médecins gouvernementaux en 2008.

Les Nations unies ont par le passé déjà appelé le Pakistan à respecter les droits des malades mentaux détenus, citant spécifiquement le cas de M. Hayat.

Le 18 décembre, la Commission pakistanaise des droits de l'homme a rendu une ordonnance demandant la suspension de son exécution pour des raisons humanitaires. Malgré cela, le 10 janvier, un juge de district de Lahore a émis un mandat d'exécution, ont rapporté les expertes indépendantes de l'ONU.

"L'application de la peine de mort dans ces conditions est illégale et équivaut à une exécution arbitraire, ainsi qu'à une forme de châtiment cruel, inhumain ou dégradant", ont-elle soutenu.

En outre, au cours de son procès, "aucune preuve ni témoin n'avaient été appelés pour sa défense et aucune question n'avait été posée concernant sa santé mentale, bien qu'il ait par la suite reçu un diagnostic de maladie mentale", ont-elles déploré.

"Il a maintenant passé plus de 15 ans en détention. Il a été victime de plusieurs agressions de la part d'autres détenus en raison de son handicap et est maintenu à l'isolement depuis 2012", ont-elle souligné.

Il y a deux ans, des experts de l'Association psychiatrique mondiale avaient également appelé le Pakistan à stopper son exécution, expliquant qu'Khizar Hayat, schizophrène, ne comprenait pas le crime qu'il avait commis.

Une requête visant à transférer l'ancien policier dans une unité de santé mentale a par ailleurs été rejetée le 6 décembre, ont précisé les Rapporteuses.

Publié le 13/01/2019 05:21
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?