Strasbourg, 13 jan 2019 (AFP) - Un avocat a été interpellé et placé en garde à vue samedi pour "incitation à la rébellion" lors d'un rassemblement dans le calme de près d'une centaine de "gilets jaunes" à Nancy, a-t-on appris dimanche auprès du parquet.

La garde à vue de l'avocat, inscrit au barreau d'Epinal, a été levée samedi à 19H00 "sur instruction du parquet de Nancy", a indiqué à l'AFP François Pérain, procureur à Nancy.

Le parquet prendra une décision sur les suites à donner aux faits après avoir pris connaissance de la procédure dans son intégralité, a-t-il précisé.

Alors que des "gilets jaunes", dont le nombre a varié de 40 à 100, étaient rassemblés dans le calme sur la place de République, "un individu extérieur au rassemblement criait aux manifestants qu'il était avocat et (les) incitait à rompre le cordon de sécurité" mis en place par les forces de l'ordre, a relaté le procureur, confirmant une information de L'Est républicain.

Il les appelait aussi "à quitter les lieux en prétendant que la manoeuvre effectuée par la police, visant finalement à intimer aux manifestants de ne pas circuler sur la voie publique, était illégale", a-t-il ajouté.

"Je n'ai jamais appelé à utiliser la force ou à commettre un acte illicite quel qu'il soit", a contesté auprès de l'AFP l'avocat, Me François Vallas. Il dit avoir été contacté par une personne présente "parce qu'un groupe de manifestants était enfermé dans une nasse policière formée par les rangs des CRS et ne pouvait pas en sortir", a-t-il expliqué.

Il a, selon lui, indiqué aux manifestants et aux forces de l'ordre que "toute privation de liberté d'aller et venir en France devait être dans le respect du code de procédure pénale".

Le procureur a décrit "un mouvement de foule, certaines personnes entreprenant notamment d'enjamber les barrières mises en place et allant au contact des policiers qui les repoussaient sans difficulté".

Le rassemblement des "gilets jaunes" était non-déclaré en préfecture donc "illicite", a-t-il rappelé.

"C'est très inquiétant dans un Etat de droit qu'on place en garde à vue un avocat qui fait son travail : informer les faibles de leurs droits", a réagi Me Vallas, ajoutant avoir été retenu au commissariat "pendant presque quatre heures" pour "incitation à la rébellion".

"C'est un acte particulièrement grave et il doit être justifié. J'attends, pour l'instant, cette justification qui doit être étoffée", a estimé le bâtonnier du barreau d'Epinal, Me Cyrille Gauthier.

Publié le 13/01/2019 04:35
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent