Londres, 13 jan 2019 (AFP) - La Première ministre britannique Theresa May a prévenu dimanche les députés qu'un rejet de l'accord de Brexit négocié avec l'UE constituerait "une rupture de confiance catastrophique" dans la démocratie, deux jours avant un vote crucial sur ce texte au Parlement.

La chambre des Communes votera mardi sur cet accord de Brexit longuement et difficilement négocié, mais le traité, vilipendé par les europhiles comme par les Brexiters, a de fortes chances d'être rejeté.

Theresa May, qui bataille ferme depuis plusieurs semaines pour défendre le bien-fondé du texte, a prévenu les députés qu'ils ne devaient pas décevoir les électeurs ayant voté en faveur de la sortie de l'UE lors du référendum de juin 2016.

"Le faire serait une rupture de confiance catastrophique et impardonnable dans notre démocratie", a-t-elle estimé dans le tabloïd eurosceptique Sunday Express.

"Mon message au Parlement ce week-end est donc simple: il est temps d'arrêter de jouer et de faire ce qui est juste pour notre pays", a-t-elle insisté.

Si le traité est recalé, le Royaume-Uni risque de quitter l'UE sans accord le 29 mars, synonyme de rupture brutale redoutée par les milieux économiques, ou au contraire de ne pas quitter du tout le bloc européen, a averti Mme May.

Face à l'hostilité des députés, la cheffe de l'exécutif cherche auprès de ses partenaires européens des "assurances" susceptibles de les convaincre, notamment sur le caractère temporaire du "backstop" irlandais.

Cette solution de dernier recours, décriée par les Brexiters, doit éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord si aucune solution alternative n'était trouvée à l'issue d'une période de transition.

Ces assurances seront obtenues "peu avant le vote", a assuré une porte-parole du gouvernement, laissant entendre qu'elles seraient exposées lundi.

Mais selon le Sunday Times, un groupe de députés de tous partis oeuvre à modifier les règles de fonctionnement de la chambre des Communes pour permettre à leurs motions de prévaloir sur les propositions du gouvernement, qui perdrait alors sa "capacité à gouverner" en cas de rejet de l'accord.

Selon le journal, Downing Street est "extrêmement préoccupé" par cette éventualité, estimant qu'elle permettrait aux parlementaires de retarder le Brexit en suspendant l'article 50 du Traité de l'UE régissant le part d'un Etat membre, voire de faire marche arrière sur le Brexit.

Le député conservateur Nick Boles, favorable à un maintien du Royaume-Uni dans le marché commun, a par ailleurs expliqué dans l'hebdomadaire qu'il étudiait les moyens d'empêcher une sortie sans accord, précisant qu'il dévoilerait son plan mardi.

Mauvais présage pour le vote, l'exécutif a déjà essuyé deux défaites cuisantes au Parlement cette semaine. Les députés ont adopté un amendement obligeant l'exécutif à présenter sous trois jours, en cas de rejet de l'accord, un "plan B" qu'ils pourront amender. Ils ont aussi passé un amendement à une loi budgétaire, visant à limiter le pouvoir du gouvernement pour modifier la politique fiscale en cas de Brexit sans accord.

Publié le 13/01/2019 11:55
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?