Bordeaux, 12 jan 2019 (AFP) - Quelque 6.000 "gilets jaunes" ont manifesté samedi à Bordeaux, selon la préfecture, et des heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté en fin d'après-midi.

La mobilisation, supérieure à celle de samedi dernier -- 4.600 personnes selon la préfecture -- a consacré à nouveau la capitale de Nouvelle-Aquitaine comme l'un des bastions du mouvement en France. Les "gilets jaunes" ont pour leur part revendiqué sur leur chaîne "média" "plus de 10.000 personnes".

Comme chaque samedi, des heurts ont éclaté à la tombée de la nuit en centre-ville, place Pey-Berland près de la mairie, où étaient restées massées quelques centaines de personnes.

Manifestants et forces de l'ordre ont échangé jets de bouteilles et quelques pavés d'un côté, gaz lacrymogènes et jets de lanceurs d'eau de l'autre, avant que la police ne fasse évacuer la place.

Les pompiers sont intervenus pour éteindre des palettes que les manifestants avaient enflammés devant la cathédrale.

Trois blessés ont été évacués, selon les journalistes de l'AFP.

Un peu plus tôt, les manifestants s'étaient réunis place de la Comédie, au bout de la longue artère commerçante de la rue Sainte-Catherine, où quelques tensions ont éclaté.

Un homme a été blessé au visage, selon l'AFP. Une jeune fille blessée par un jet de tesson de bouteille a également été prise en charge par les pompiers, selon la préfecture.

Plusieurs centaines de gendarmes et policiers avaient été mobilisés alors que la ville était survolée, comme chaque samedi, par un hélicoptère de la gendarmerie.

Le cortège s'était rassemblé en début d'après-midi derrière une grande banderole proclamant "Unis, le changement est possible".

Les manifestants, qui chantaient périodiquement la Marseillaise, marchaient en criant "Macron Démission", "On n'est pas des casseurs" et brandissaient des panneaux "Macron destitution, parce que c'est notre rejet" ou "Stop aux violences".

Comme chaque samedi, la manifestation n'avait pas été déclarée, selon la préfecture.

Une dizaine de personnes avaient été interpellées en début de manifestation.

Agglomération française qui a connu ces dernières années une forte explosion démographique, Bordeaux a vu ses prix immobiliers s'envoler, repoussant les classes moyennes dans les banlieues, souvent encore mal desservies, générant un fort mécontentement populaire qui contribue à alimenter la colère des "gilets jaunes".

Publié le 12/01/2019 07:42
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Brexit : à J-9, les 4 scénarios impossibles. A croire que le chaos annoncé profite à beaucoup de monde
01.
Pourquoi l'INSEE a-t-elle assassiné la ruralité française ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?