Caen, 12 jan 2019 (AFP) - La mobilisation des "gilets jaunes" était en nette hausse samedi à Caen, où plusieurs milliers d'entre eux ont défilé dans le centre-ville dans une ambiance globalement festive, malgré quelques échauffourées en fin de journée, a constaté l'AFP.

Selon la préfecture, ils étaient 3.000 samedi, contre un millier le 5 janvier, et les "gilets jaunes" avancent, eux, le chiffre de 4.000 manifestants, contre 3.000 samedi dernier.

"Macron impose! La France explose", affichait la banderole de tête de cette manifestation "non déclarée et donc illégale" selon la préfecture.

"Les gilets jaunes ne sont ni d'extrême droite, ni d'extrême gauche, juste d'extrême nécessité", "0 députés LREM aux Européennes, non au 80 km/h", "Le casseur est à l'Élysée", "Abolition des privilèges pour les riches", pouvait-on lire sur des pancartes. "Ni haineuse, ni homophobe, ni raciste", "Retraitée et agitatrice", "french not dead", "notre horizon: la galère", avaient encore écrit des manifestants.

Du slameur normand "de gauche" Yohan Leforestier qui a animé une partie de la manifestation, à Patrick Bunel, ancien membre des services d'ordre du Front National, les manifestants affichent des profils très divers.

"On soutient nos mamans. La mienne est toute seule à m'élever. Parfois y a plus rien dans le frigo. On est là pour la galère", explique à l'AFP Mélissa 14 ans aux côté de Olivia, 14 ans. Les deux élèves de 3e professionnelle, qui brandissent une pancarte "Grand débat bla bla bla".

Claire, 49 ans, "de la classe moyenne", crie au "ras-le-bol fiscal". Cette femme qui travaille dans "le développement économique", "n'aime pas quand on hue les CRS mais je pense que le gouvernement cherche à ce que ça se finisse par des manifestations d'émeutiers".

Benji, 40 ans manifeste sur son vélo. "Ce gouvernement déconnecté fait n'importe quoi, au niveau de l'éducation, de l'hôpital, des impôts", estime cet enseignant.

En fin de journée, des échauffourées ont éclaté près de la gare entre des forces de l'ordre et quelques centaines de "gilets jaunes", selon un photographe de l'AFP. "Des manifestants se sont emparés des ballasts des voies ferroviaires pour les lancer contre les forces de l'ordre", a indiqué la préfecture, mais, selon un gilet jaune, sans faire de blessé grave.

Dans le centre, la plupart des banques avaient protégé leurs vitrines, parfois leurs distributeurs. La mairie de Caen a annoncé mardi avoir porté plainte pour des dégradations "considérables" dans le centre, en marge de la manifestation du 5 janvier.

Publié le 12/01/2019 07:26
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Emmanuel Macron, pourquoi n’allez-vous pas en boîte comme Christophe Castaner plutôt que de faire du ski ?
06.
Acte XVIII des Gilets jaunes : retour prévu de la violence, réponse difficile à prévoir du gouvernement
07.
Recep Tayyip Erdogan critiqué pour avoir diffusé des images de l'attentat de Christchurch
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
04.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron