Skopje, 12 jan 2019 (AFP) - Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev a exhorté samedi ses "amis" grecs à clore leur vieux litige en ratifiant à leur tour l'accord rebaptisant son pays en "République de Macédoine du nord".

Vendredi, le Parlement macédonien a ratifié cet accord. Pour qu'il entre en vigueur, c'est désormais aux Grecs de le faire.

"J'ai un message pour le Parlement grec. Notre Parlement a trouvé la force, ce n'était pas facile. Mais je suis convaincu que le Parlement grec trouvera aussi la force de prendre une décision", a dit le social-démocrate, lors d'une conférence de presse à Skopje.

"D'ici dix jours, (...) dès que les résultats (...) seront notifiés et si nous constatons que tout est en ordre, nous voterons", avait réagi vendredi soir le Premier ministre grec Alexis Tsipras.

"Ensemble avec notre amie, la République de Grèce, nous allons rejeter l'isolement et l'incompréhension", a également dit le premier ministre macédonien, "convaincu que les députés grecs reconnaîtront la portée historique de l'accord".

"Nous gagnons un ami, et la Grèce gagne aussi un ami, la Macédoine du nord", a dit Zoran Zaev qui a décrit la Grèce comme "l'un des pays les plus influents, voire le plus influent de la région".

Zoran Zaev a par ailleurs commenté les appels à une dissolution du parlement du chef de l'opposition de droite, Hristijan Mickoski.

"Tout le monde sait, je sais, il sait aussi, qu'il prie pour que ce qu'il demande n'advienne pas", a commenté Zoran Zaev qui a toutefois laissé la porte ouverte: son parti social-démocrate "va lancer une procédure pour examiner cette question".

Les principaux responsables du parti d'opposition, le VMRO-DPMNE, se sont opposés à une ratification de l'accord, mais ont subi la défection de plusieurs élus et apparaissent très affaiblis.

Publié le 12/01/2019 01:43