Kinshasa, 12 jan 2019 (AFP) - Battus à la présidentielle, la majorité favorable au président Joseph Kabila et ses alliés gardent la majorité à l'Assemblée nationale, selon un décompte de l'AFP d'après les résultats annoncés samedi par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Les partis pro-Kabila dépassent le seuil des 250 sièges sur 500 au total, d'après ce décompte basé sur l'énoncé du nom des députés élus et le nom de leur parti ou regroupement politiques donné sans autre précision par la Céni.

"Aujourd'hui, nous allons annoncer les résultats de 485 élus. Les autres, soit 15 sièges pour les députés de Beni-territoire, Beni-ville, Butembo et Yumbi, on connaîtra les noms aux élections de mars", a déclaré le président de la Céni Corneille Nangaa.

Les élections générales du 30 décembre ont été reportées dans ces trois régions officiellement pour des raisons sécuritaires et sanitaires (Ebola à Beni-Butembo).

La Céni a ensuite énoncé pendant deux heures le nom des gagnants et celui de leur formation politique (une trentaine au total).

La centrale électorale n'a pas précisé si ces partis ou regroupements étaient affiliées à la coalition pro-Kabila Front commun pour le Congo (FCC) ou aux deux coalitions de l'opposition: Cap pour le changement (Cach) du vainqueur proclamé de la présidentielle Félix Tshisekedi, ou Lamuka de l'autre candidat Martin Fayulu, qui conteste les résultats.

D'après un premier décompte de l'AFP sur 429 députés, 288 se rangent dans la majorité et 141 dans l'opposition.

D'après ce premier décompte, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) du président sortant Kabila obtient 48 sièges. Son parti-satellite PPPD du ministre de l'Intérieur Henri Mova obtient 20 sièges.

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur de l'élection présidentielle, arrive en tête des partis d'opposition avec 32 sièges.

Ce résultat signifie que M. Tshisekedi devrait cohabiter avec un Premier ministre issu de l'actuelle majorité pro-Kabila, si son élection comme président de la République est validée par la Cour constitutionnelle.

La RDC est en effet un régime semi-présidentiel où le Premier ministre est issu des rangs de la majorité parlementaire.

L'investiture du président de la République est prévue pour le 22 janvier, a précisé le président de la Céni.

L'autre opposant, Martin Fayulu, a annoncé qu'il allait déposer ce samedi un recours devant la Cour constitutionnelle. Il revendique la victoire avec 61% des voix et accuse M. Tshisekedi d'être "totalement complice" d'un "putsch électoral" orchestré avec M. Kabila.

Publié le 12/01/2019 04:51
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
04.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
05.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
07.
Attentat de Strasbourg : la vérité émerge sur la cas de Cherif Chekatt
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
06.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
03.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Marine Le Pen : vent en poupe mais… tigre de papier ?
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?