Damas, 11 jan 2019 (AFP) - La défense anti-aérienne de l'armée syrienne est entrée en action vendredi soir contre des "missiles" tirés par l'aviation israélienne, a rapporté l'agence officielle Sana, citant une source militaire qui indique qu'un "entrepôt" dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas a été touché.

"La plupart" des missiles tirés par "des avions militaires israéliens" ont été interceptés, affirme la source militaire citée par Sana, ajoutant que l'incursion s'est faite aux alentours de 23H00 (21H00 GMT).

"Seul un entrepôt de l'aéroport international de Damas a été touché", précise la source militaire.

Citant une source au ministère des Transports, Sana assure que "l'activité de l'aéroport est normale et n'a pas été impactée par l'agression".

Ces derniers mois, Israël a bombardé à plusieurs reprises des installations militaires du pouvoir de Bachar al-Assad ou de ses alliés, l'Iran et le mouvement libanais du Hezbollah, deux grands ennemis de l'Etat hébreu.

"Deux secteurs accueillant des positions militaires des forces iraniennes et du mouvement libanais du Hezbollah ont été prises pour cible", a précisé vendredi soir l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les cibles se trouvaient dans "le secteur de Kesswa et dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas", selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Dans un premier temps, l'agence Sana avait indiqué que la défense anti-aérienne syrienne était entrée en action contre des "cibles ennemies".

Le 25 décembre, le pouvoir de Bachar al-Assad avait accusé l'aviation israélienne de tirs de missiles près de Damas, et l'OSDH à l'époque avait déjà évoqué le secteur de Kesswa.

L'Etat hébreu martèle régulièrement qu'il ne laissera pas la Syrie voisine devenir la tête de pont de Téhéran.

En septembre, un avion militaire de la Russie, alliée de Damas, avait été abattu accidentellement par la défense anti-aérienne syrienne, entrée en action pour bloquer des tirs israéliens.

Publié le 11/01/2019 11:27
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Emmanuel Macron, pourquoi n’allez-vous pas en boîte comme Christophe Castaner plutôt que de faire du ski ?
06.
Acte XVIII des Gilets jaunes : retour prévu de la violence, réponse difficile à prévoir du gouvernement
07.
Recep Tayyip Erdogan critiqué pour avoir diffusé des images de l'attentat de Christchurch
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
04.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Samedi de violences : l’Etat manque-t-il des moyens pour maintenir l’ordre ou ce gouvernement enchaîne-t-il les erreurs de stratégie ?