New York, 11 jan 2019 (AFP) - La Bourse de New York a terminé en petite baisse vendredi, les investisseurs se plaçant en retrait après cinq séances de hausse, en attendant le début de la saison des résultats et face aux incertitudes sur le blocage budgétaire persistant aux Etats-Unis.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a reculé de 0,04%, à 23.995,95 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,21%, à 6.971,48 points.

L'indice élargi S&P 500 est resté quasiment stable, se repliant de 0,01%, à 2.596,26 points.

La place new-yorkaise faisait ainsi comme une pause après un rebond significatif: sur la semaine, le Dow Jones s'est apprécié de 2,4%, le Nasdaq de 3,5% et le S&P 500 de 2,5%.

"La séance de vendredi était surtout placée sous le signe de la patience", a commenté Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

"La patience revendiquée par la Banque centrale américaine face aux taux d'intérêt cette semaine, la patience du marché vis-à-vis du blocage à Washington, et la patience des investisseurs à l'approche de la saison des résultats", a-t-il expliqué.

Les responsables de la Réserve fédérale ont de fait souligné cette semaine à diverses occasions que l'institution pouvait attendre avant d'augmenter à nouveau les taux. De quoi rassurer les courtiers qui redoutent depuis plusieurs mois que la Fed ne les remontent trop brutalement.

Les Etats-Unis subissaient par ailleurs vendredi leur 21e jour de fermeture partielle des administrations, le "shutdown". Cette paralysie, fruit d'un désaccord budgétaire entre Donald Trump et les démocrates sur le financement d'un mur à la frontière mexicaine, a déjà coûté 3,6 milliards de dollars à l'économie américaine selon les calculs de l'agence SP Global Ratings.

Mais les investisseurs sont surtout dans l'attente de la communication des entreprises à l'occasion de la publication des résultats du quatrième trimestre. Les grandes banques donneront le ton dès lundi.

"Les chiffres du quatrième trimestre n'auront pas vraiment d'importance car les entreprises pourront mettre toute déception sur le compte de la guerre commerciale ou des craintes liées aux hausses des taux", a estimé M. Volokhine.

"Par contre on veut savoir comment les chefs d'entreprises américains vont décrire l'avenir", a-t-il ajouté. "On a accepté l'idée d'un ralentissement économique et d'un ralentissement de la croissance des bénéfices mais la grande question est de savoir si le prix des actions s'est suffisamment ajusté" lors des remous de la fin d'année.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans reculait vers 21H15 GMT à 2,693%, contre 2,742% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,031%, contre 3,063% la veille.

Publié le 11/01/2019 10:29
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Sondage : bonne popularité pour Hollande et Ayrault
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens