Ajaccio, 11 jan 2019 (AFP) - Cinq hommes ont été mis en examen pour la dégradation de plusieurs distributeurs automatiques de billets à Bastia, en marge de manifestations de "gilets jaunes", a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

Ces cinq hommes, tous majeurs, ont été mis en examen jeudi après-midi pour "dégradation de biens par moyens dangereux en bande organisée" et placés sous contrôle judiciaire, a précisé à l'AFP Caroline Tharot, procureur à Bastia.

Il s'agit d'une deuxième vague de mises en examen après quatre premières, prononcées le 18 décembre. Une information judiciaire avait alors été ouverte par le parquet de Bastia et confiée à un juge d'instruction. Les quatre mis en examen avaient été placés en détention provisoire.

Ces neuf personnes sont accusées d'avoir procédé à des dégradations entre le 15 novembre et le 8 décembre, notamment lors d'incidents qui avaient éclaté à la fin d'une manifestation de "gilets jaunes" à Bastia: un policier avait notamment été agressé avec une barre de fer et victime d'une double facture à la jambe.

A Ajaccio, depuis jeudi soir, des constats d'infractions ont par ailleurs été dressés près de cabanes de fortune installées par des "gilets jaunes" à proximité de deux radars automatiques de la ville, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Les "gilets jaunes" présents ont fait l'objet d'un relevé d'identité et d'une contravention de 5e classe "pour occupation illégale du domaine routier", passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 1.500 euros.

Ces contrôles vont se poursuivre jusqu'à l'évacuation des lieux, a précisé cette source.

Les "gilets jaunes" présents se disaient prêts à quitter les lieux mais demandaient un autre lieu de rassemblement. Une réunion a eu lieu vendredi après-midi avec le maire d'Ajaccio, Laurent Marcangeli, et les "gilets jaunes" devraient pouvoir s'installer à proximité, sur le quai des Torpilleurs, a indiqué à l'AFP une porte-parole du maire.

Le coût des transports, le manque de logements sociaux dans la ville, la pauvreté et la consultation des citoyens, notamment via des référendums d'initiative citoyenne, l'une des demandes des "gilets jaunes" ont été discutés, a précisé cette source. Le maire a indiqué "réfléchir à une gratuité totale des transports en commun" à Ajaccio et a rappelé que tous les projets municipaux étaient soumis à consultation et qu'il était possible de le rencontrer sans rendez-vous un vendredi par mois.

Par ailleurs, une réunion non ouverte à la presse doit avoir lieu à Corte samedi matin entre plusieurs collectifs et les "gilets jaunes" corses afin de se mettre d'accord sur un message et des revendications communes claires, a indiqué à l'AFP un membre du collectif "Una Speranza pà a Corsica" (Un espoir pour la Corse).

Publié le 11/01/2019 07:41
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens