Abuja, 10 jan 2019 (AFP) - L'armée nigériane a fait son retour dans une ville stratégique sur les bords du lac Tchad après des attaques de Boko Haram ayant forcé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers, selon des sources civils et militaires jeudi.

Des combattants de la faction de Boko Haram soutenue par le groupe Etat islamique, l'ISWAP, avaient pris temporairement fin décembre le contrôle d'une base navale et d'une base de la force armée régionale (Nigeria, Niger, Cameroun, Tchad) déployée contre le groupe jihadiste à Baga, un port de pêche important.

Selon l'ONU, plus de 30.000 personnes se sont réfugiées dans la ville-garnison de Monguno et à Maiduguri, la capitale du Borno, alors que l'armée préparait une contre-offensive.

"Nos soldats sont entrés hier soir (mercredi) dans Baga. Ils ont le contrôle total de la ville que les terroristes avaient quittée", a affirmé à l'AFP un officier militaire sous couvert d'anonymat.

"Ils sont entrés dans la ville vers 19H00 locales (18h00 GMT) après avoir pris le contrôle de Kuros-Kauwa, située à 15 km", a-t-il expliqué.

Ces informations ont été confirmées par un habitant s'exprimant lui aussi sous couvert d'anonymat.

"J'ai quitté Baga vers 17h30 et j'ai croisé un très grand convoi militaire se dirigeant vers la ville depuis Kuros-Kauwa", a-t-il dit.

"Ils sont entrés dans Baga sans problème. Les combattants de Boko Haram ne restaient pas la nuit à Baga, sachant que l'armée se préparait à lancer une attaque massive".

Selon lui, plusieurs bâtiments, dont les maisons de politiciens locaux et chefs communautaires avaient été incendiés lors de l'assaut jihadiste à Baga et dans une localité voisine, Doron Baga. Un hôpital, une clinique et des écoles ont été entièrement rasées.

L'armée n'avait pas commenté dans l'immédiat jeudi le retour de ses troupes.

Baga et Doron Baga ont été attaquées à plusieurs reprises depuis le début de l'insurrection en 2009. Au total, plus de 27.000 personnes ont été tuées et 1,8 million d'autres ont fui leurs foyers.

Des centaines de personnes, sinon des milliers, avaient perdu la vie lorsque les insurgés avaient envahi ces localités en 2015, lors d'une attaque considérée comme l'une des plus sanglantes depuis le début du conflit.

La situation sécuritaire s'était améliorée grâce aux opérations de contre-insurrection de la force régionale, mais les jihadistes ont ces derniers mois intensifié les attaques contre des cibles militaires face à une armée qui semble dépassée.

Des dizaines d'attaques ont été revendiquées par - ou attribuées à - l'ISWAP contre des bases ou des positions militaires dans la région.

Mercredi, des hommes ont attaqué des positions militaires près des villages de Bulabulin et de Delwa, dans la région de Konduga (Etat du Borno), avant d'être repoussés, selon des sources sécuritaires.

L'armée nigériane a par ailleurs affirmé jeudi que les jihadistes forcent les civils à quitter leurs foyers.

Le porte-parole de l'armée Onyema Nwachukwu a dit avoir des "informations crédibles" selon lesquelles les jihadistes ont "infiltré des villages" aux alentours de la capitale régionale, Maiduguri, sommant les habitants de partir.

Un membre des milices civiles, qui combattent Boko Haram aux côtés de l'armée, avait expliqué plus tôt cette semaine que les combattants avaient prévenu les civils d'une attaque majeure sur le village de Jakana, ainsi qu'à Mainok, sur la route entre Maiduguri et Damaturu (Etat de Yobe).

Publié le 10/01/2019 04:11
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent